"Il ne faut pas que ce soit la foire d’empoigne", nouvelle mouture pour la Grande parade des Fêtes maritimes de Brest

La Grande parade, point d’orgue des Fêtes maritimes de Brest, aura finalement bien lieu le 18 juillet 2024. C’est la Région qui pilotera l’opération. Le parcours est modifié et tout est prévu pour éviter de trop gros attroupements de bateaux et de spectateurs. Des mesures de protection de l’environnement ont également été prises.

Il y aura bien une 8e Grande parade entre Brest et Douarnenez cet été. Vieux gréements, grands voiliers, chaloupes et même peut-être remorqueurs seront de la partie le 18 juillet 2024. De quoi réjouir les amateurs des Fêtes maritimes de Brest qui avaient été reportées à cause du Covid. La précédente édition avait eu lieu en 2016.

La région s’occupera d’organiser l’évènement après quelques hésitations et réticences du Département du Finistère notamment. "Il faut des compétences, des moyens, de l’expérience, explique Loïc Hénaff, conseiller régional en charge de la Grande parade. L’État s’est retourné vers les organisateurs des Fêtes maritimes et la Région pour qu’il y ait une organisation. Il ne fallait pas que ce soit la foire d’empoigne."

À LIRE : Fêtes maritimes de Brest 2024 : Yann Tiersen, Alan Stivell, plusieurs scènes et des drones pour une programmation artistique "ambitieuse"

"En 2024, on n’a pas les mêmes préoccupations environnementales qu’en 1992."

Loïc Hénaff

Conseiller régional en charge de la grande parade

En coordination avec toutes les parties prenantes, un parcours modifié va être tracé pour la Grande parade. "En 2024, nous n'avons pas les mêmes préoccupations environnementales qu’en 1992, note Loïc Hénaff. La réglementation a changé, il y a des zones protégées, des zones Natura 2000." Que ce soit à terre ou sous l’eau, il ne faudra pas faire n’importe quoi et il y aura des conditions.

"L’idée, c'est d’atténuer l’impact en mer, développe Loïc Hénaff. On est dans une période de nidification, post-nidification. Il ne faudra pas aller à certains endroits. Les marins le savent et on leur dira simplement où ne pas aller."

Pas de navigation entre les tas de pois

"On va faire en sorte que les bateaux ne passent pas au plus près des pointes et de la côte." Ils ne pourront pas naviguer entre les tas de pois du côté de la pointe de Pen Hir. "Les marins eux-mêmes disaient que ce n’étaient pas très raisonnables de passer ici. Les navires et les spectateurs se concentraient à cet endroit-là."

Cela aura un impact forcément sur les promeneurs. Ils ne pourront plus se rassembler à des endroits stratégiques. "L’attitude responsable sera de s’étaler sur tout le littoral. Ça sera beau partout !" affirme Loïc Hénaff.

À moins d’une centaine de jours de l’évènement, les organisateurs devront déposer leur dossier administratif avant le 17 mai.

(Avec Manon le Charpentier)