Mathieu Rivrin, le photographe qui a surpris le dieu de la mer en Bretagne

Il a immortalisé Poséidon, durant la tempête Justine qui a frappé les côtes bretonnes le 30 janvier 2021. Son cliché donne un visage à l'océan et les internautes en raffolent, car Mathieu Rivrin saisit l'écume de la Bretagne et son plaisir fait le nôtre.

Poséidon existe et je l'ai vu. Du moins c'est ce que semble dire ce fabuleux cliché de Mathieu Rivrin, et les internautes veulent y croire. Son "Poséidon de Lesconil" a déjà fait le tour du monde par les réseaux du World-Wide Web.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par BRETAGNE ✯ BRITTANY ✯ FRANCE (@bestofbretagne)

Sur la photo un dieu couronné émerge de l'océan au contact de la digue du petit port de Lesconil, invisible sous les flots déchaînée. La magie de cette photo c'est le regard courroucé de ce dieu sculpté dans l'écume et le vent. Si un marin l'avait raconté, on l'aurait cru ivre. Mathieu Rivrin l'a figé pour l'éternité et il existe.

Ce chasseur d'instants volés aux éléments, préfère la nature aux humains, du moins devant son objectif. Mais il s'est laissé suivre pour une sortie comme il les aime entre ciel et mer, au bord de la Terre.
 

C'est tout le chalenge de la photo : essayer de capturer l'instant au moment où tous les éléments sont parfaits pour que l'instant soit beau

Mathieu Rivrin, lors d'une sortie photo avec Adélie Floch


Pour forcer la main au destin il faut réunir quelques ingrédients. Pour commencer par exemple : se lever plus tôt que le soleil et puis se rendre si possible dans un théâtre de gardiens de phares, entre l'onde et la roche quand le soleil donne une autre couleur au temps. Ou bien choisir les évènements météos remarquables...

Mathieu Rivrin est un photographe de 31 ans mais son book est déjà éloquent. Entre récits de voyages et collections de tempêtes, il brosse à toute heure et par tout temps, un portrait de la Bretagne, ses îles, ses golfes et ses caps. Parfois il travaille avec des amis choisis, ainsi il publie avec le collectif  Breizh'scape, des photographes comme lui : complètement à l'ouest.

Gageons qu'un jour il tournera aussi son objectif vers les hommes qui comme lui arpentent la divine Bretagne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
photographie paysages art culture culture bretonne culture régionale