Océanopolis parvient à faire naître des poissons de récif coralien menacés

Des petits poissons tropicaux, appelés poissons hachettes nains, ont pour la première fois au monde été reproduits en France ce qui constitue une "avancée remarquable" dans le domaine de l'aquariologie, selon le parc marin Océanopolis.

© Vincent Chalias
Le faire-part de naissance l'annonce fièrement: la reproduction, en aquarium, du poisson-hachette nain ne s'est pas faite sans obstacles.  "C’est un poisson de petite taille, qu’il n’est pas facile d’acclimater ni de transporter, qui concentre toute l’attention des équipes aquariologie d’Océanopolis, du Marineland d’Antibes et du Musée océanographique de Monaco depuis quelques mois." 
 

Une reproduction en aquarium envisagée pour d'autres espèces


    "Il s'agit d'une avancée remarquable dans le domaine de l'aquariologie", assure dans un communiqué Dominique Barthélemy, conservateur en charge du milieu vivant au parc Océanopolis de Brest, à l'origine de ce programme d'élevage, soulignant l'implication récente des aquariums publics français dans la reproduction de poissons de récifs coralliens "face à l'inquiétude d'une éventuelle disparition d'espèces liée au changement climatique et à la pollution".
    
"La reproduction du poisson hachette nain permet d'envisager celle d'autres espèces", se réjouit Dominique Barthélemy, assurant que le protocole de reproduction mis en place avait permis "la levée de verrous".
  

Organes bioluminescents


Malgré leur nom, les poissons hachettes nains aux organes bioluminescents atteignent à l'âge adulte une dizaine de centimètres. Leur particularité est de se déplacer en bancs très compacts de plusieurs milliers d'individus, ce qui en fait une espèce fascinante, particulièrement intéressante à présenter au public. Le parc Océanopolis compte leur construire un bassin dédié.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
nature