• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Paris-Brest-Paris : une course pas comme les autres

Les points d'étape sont salvateurs pour les concurrents. / © Catherine Jauneau
Les points d'étape sont salvateurs pour les concurrents. / © Catherine Jauneau

Ce dimanche 18 août était donné le départ de la course cycliste. Quadriennale, cette randonnée rassemble amateurs comme sportifs aguerris. Les 1.200 kilomètres à parcourir relèvent toutefois d'un défi pour tous les participants. L'épreuve n'est pas donnée à tout le monde.

Par C.B.

Ils sont environ 6.000 à être partis de Rambouillet ce dimanche après-midi. Chacun à leur rythme, ils vont essayer de faire l'aller-retour jusqu'à Brest. Ces "cyclotouristes" vont se présenter à 15 points étape le long du parcours. Ils pourront s'y ravitailler après leur effort physique.
 

Tous les profils

Entre randonneurs aguerris, amateurs profitant de la balade et cyclistes adeptes du voyage à vélo, tous les profils se retrouvent dans les participants. Femmes, hommes, âgés ou non, se rassemblent pour cette épreuve placée sous le signe de la convivialité. Les participants proviennent de tous les continents.
L'épreuve est mythique : sa première mouture est centenaire. C'était même l'une des courses précurseuses du Tour de France.
Sur la route, les usagers croisent les concurrents. Pour certains, l'épreuve impose l'admiration. Loin de l'énorme préparation que demande le Tour de France, les cyclistes du Paris-Brest-Paris n'ont pas de caravane et de routes fermées pour leur passage.
 

Des points d'étape salvateurs

En Bretagne, le point final de la quatrième étape est situé à Tinténiac, en Ille-et-Vilaine. Venus de Fougères, la majorité des concurrents l'ont atteint ce lundi 19 août en matinée. Ici, ils peuvent se reposer et pointer au contrôle pour attester de leur passage. Ils se ravitaillent avant de reprendre la route vers Loudéac, dans les Côtes-d'Armor.
 
C'est le moment pour recharger son équipement. / © Catherine Jauneau
C'est le moment pour recharger son équipement. / © Catherine Jauneau
Certains sont exténués par l'effort réalisé. / © Catherine Jauneau
Certains sont exténués par l'effort réalisé. / © Catherine Jauneau
Un repos bien mérité avant de reprendre la route / © Catherine Jauneau
Un repos bien mérité avant de reprendre la route / © Catherine Jauneau

Le premier d'entre-eux à avoir rejoint Brest est le Canadien Larry Optis. Il a pointé à 12h45 avant de faire demi-tour pour rentrer vers Rambouillet. Il a parcouru 613 km en 20 heures et 42 minutes !
Trois créneaux horaires sont proposés aux coureurs. Terminer la course en moins de 80, 84 ou 90 heures.
 

 Le reportage à Tinténiac, l'un des points d'étape

A lire aussi

Sur le même sujet

Saint-Brieuc: au centre, la bataille des élections municipales est lancée

Les + Lus