Confinement : la Cinémathèque de Bretagne propose plus de 6000 films à voir en ligne gratuitement

© Cinémathèque de Bretagne
© Cinémathèque de Bretagne

La cinémathèque de Bretagne a décidé de rendre totalement accessible le fonds cinéma amateur collecté depuis plus de 30 ans. Une bouffée d’air pour toutes ceux qui sont confinés chez eux à cause du coronavirus et une opportunité pour l’association de documenter les films.
 

Par Claire Louet


Depuis mardi, la cinémathèque a enregistré sur son site une affluence record: 64 000 pages visitées pour la seule journée de mercredi. 26 000 visiteurs entre le 1er et le 19 mars, c’est plus du double par rapport au mois de mars de l’année dernière.

Fermée depuis le début de la semaine pour cause d’épidémie, la Cinémathèque de Bretagne basée à Brest, avec une antenne à Rennes et à Nantes, a placé ses 11 collaborateurs en télétravail et lancé une opération exceptionnelle: la diffusion gratuite via son site internet de 6546 films amateurs déjà numérisés.

Les internautes ne sont désormais plus seulement spectateurs. Chacun est invité à documenter ces productions. "La documentation est un élément essentiel du parcours de l’archive. Impossible de valoriser des images, si peu, voire pas d’informations, n’y sont associées" précise Amélie Grosjean de la Cinémathèque de Bretagne.


"On compte sur vous!" 


Parmi les milliers de films proposés à la consultation, le plus ancien date de 1920. L’auteur est inconnu. Le film est intitulé Cérémonie à Haïti. Beaucoup sont des films familiaux, comme les vacances de la famille Le Meur au bord de la mer au début des congés payés ou le portrait d’un bébé en 1935, court-métrage muet en noir et blanc. D’autres s’intéressent au patrimoine culturel breton: fêtes de Cornouaille de 1951, Pardon des Terres Neuvas en 1961. Les métiers traditionnels et le travail sont aussi source d’inspiration pour les réalisateurs amateurs comme dans Bac de Mindin de 1955 qui de Penmarc’h à St Nazaire, évoque aussi bien la pêche que les Chantiers de l’Atlantique. On peut aussi s’attarder sur les films d’animation de Michel Body des années 70. Autant d’images pour lesquelles il manque parfois une localisation, une époque, l’identité des personnages.

La Cinémathèque espère aussi réveiller des souvenirs. Ainsi « Recouvrance » de Jean Lazennec, tourné en 1962, témoigne de la vie des Brestois. On y découvre la rue de Siam, la rue Jean-Jaurès, le trolley… "Il y a fort à parier que « Recouvrance » devrait susciter beaucoup d’intérêt et peut-être faire ressurgir de nombreux souvenirs chez les personnes ayant connu cette période", commente Amélie Grosjean. La chef de projet à la Cinémathèque de Bretagne invite les internautes à partager leurs impressions ou informations via un formulaire mis en ligne. Qu’il s’agisse d’un personnage que vous reconnaissez, d’un lieu, du contexte historique, de souvenirs, vos remarques intéressent la Cinémathèque.
 

"La cinémathèque ferme ses portes et vous ouvre ses fonds"


La structure ne dispose que de trois collecteurs professionnels pour renseigner les films déposés par des particuliers et dont on sait bien souvent peu de choses.
Récupérés dans un grenier, oubliés dans un placard, ces documents, tournés sur la Bretagne historique mais aussi dans le monde entier, sont généralement déposés par les familles, soucieuses de garder une trace du passé. Pour les conserver, les professionnels doivent les restaurer, si nécessaire, et les numériser. Et cela prend du temps, 7h en moyenne pour 1h de pellicule. Les supports sont variés: 16mm, 9,5mm, Super 8 jusqu’à la fin des années 70 et ensuite des vidéos, beaucoup de vidéos.

Depuis sa création, il y a plus de 30 ans, la cinémathèque de Bretagne a reçu 32950 films, vidéos, créations numériques, bandes son, majoritairement produits par des amateurs qui conservent leurs droits mais mettent ces archives à disposition du grand public. Initialement réservé aux adhérents, ce fonds sera accessible tout au long de la période de confinement.

L’occasion de prendre l’air sans sortir de chez soi !
 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Les + Lus