Sécurité en mer : la partie arrière d'une péniche à la dérive, remorquée par l'Abeille Bourbon jusqu'à Brest

La péniche "Thérèse Straub" prise en charge par l'Abeille Bourbon / © Préfecture maritime Atlantique
La péniche "Thérèse Straub" prise en charge par l'Abeille Bourbon / © Préfecture maritime Atlantique

Une coque arrière de péniche à la dérive a été observée à 56 kilomètres au Nord-Est de l'île d'Ouessant. Constituant un danger pour la navigation et un possible obstacle, elle fait l'objet d'un remorquage par l'Abeille Bourbon et l'Arion.

Par E.C

Il était midi le mardi 15 octobre lorsque le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) de Corsen a été alerté par le porte-conteneurs Saphir. Ce dernier a constaté la présence d'une coque de péniche, sans équipage visible à bord, au Nord-Est de l'île d'Ouessant. Sa présence constitue alors un danger pour la circulation maritime car située à l’entrée du dispositif de séparation du trafic. 

La péniche est finalement identifiée grâce à un avion de patrouille maritime en début d'après-midi. Il s'agit de l'arrière de la péniche Thérèse Straub originaire des Pays-Bas et qui faisait route vers l'Afrique de l'ouest, remorquée par Arion. Pendant le voyage, la péniche s'est cassée, sans que le remorqueur ne s'en rende compte. 
 
Partie arrière de la péniche "Thérèse Straub" / © Préfecture maritime de l'Atlantique
Partie arrière de la péniche "Thérèse Straub" / © Préfecture maritime de l'Atlantique

Décision est finalement prise de faire partir l'Abeille Bourbon pour remorquer la partie arrière de Thérèse Straub et l'empêcher de mettre en danger d'autres navires circulant dans la zone. Le convoi doit arriver au port de commerce de Brest, ce mercredi 16 octobre. 

La partie avant est toujours tractée par le remorqueur Arion, sous surveillance des autorités maritimes françaises.
  

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus