Témoignages. "En une demi-heure, on devrait trouver" : pourquoi ces Bretons achètent leur cadeau de Noël en dernière minute ?

Publié le Écrit par Lauryane Arzel

Quelques heures avant le réveillon du 24 décembre 2023, certains n'avaient pas encore acheté leurs cadeaux. Une quête de dernière minute mais souvent pour compléter une liste déjà bien remplie.

"C’est quoi la différence entre ces deux écharpes ?", s’enquiert Sylvain auprès du gérant d’une des boutiques du centre commercial Jean Jaurès à Brest (Finistère). Le jeune homme, égouttier de profession, en région parisienne, réalise ici ses derniers achats de Noël, seulement quelques heures avant le réveillon du 24 décembre 2023.

"À cause de mon travail, je n’ai pas eu le temps de me pencher sur les cadeaux », explique-t-il, pendant que son cadeau est en train d’être emballé. "Quand on fait de grosses journées de boulot, en décalé très tôt le matin ou tard le soir, on n’a pas envie d’aller dans des boutiques et de se prendre la tête avec plein de monde."

Pourtant, dans les étages du centre commercial, les passants chargés de sacs de cadeaux sont peu nombreux. La plupart assure avoir fait leurs courses de Noël en avance. Comme Gaëlle, qui gère désormais les cadeaux des autres : "Ma fille m’a demandé de m’occuper des présents pour mon compagnon. Je travaille dans le commerce personnellement, donc je n’avais pas eu le temps jusqu’à présent. Heureusement que les magasins sont ouverts le dimanche", ajoute-t-elle.

Un changement de calendrier pour les vacances

Au magasin L’étape des sorciers, spécialisé dans l’univers du sorcier Harry Potter, le directeur constate quant à lui un changement d’habitudes. "Sur internet, les gens vont vouloir commander une baguette magique et ne commander que ce produit. En boutique, nous vendons surtout des baguettes et des potions, mais on sent que les gens ont moins de moyens qu’avant", constate Léon Broenne.

 "On voit assez peu de monde qui s’occupe des cadeaux en dernière minute. A cause des vacances qui sont plus tard cette année, les gens ont prévu le coup, et commandé en ligne. Mais sur des gros sites de vente en ligne, pas chez nous."

À lire aussi : À l'approche de Noël, commerçants et clients se retrouvent en boutique le dimanche

Ce changement de calendrier a aussi modifié les habitudes de Josiane, croisée devant la librairie Dialogues. La Brestoise dit avoir réfléchi à ses cadeaux "depuis un moment, mais je n’avais pas d’idées et je n’ai pas vu le temps passer. C’est perturbant d’avoir Noël qui tombe un dimanche."

J’ai l’impression que Noël, c’était hier et pas ce soir.

Josiane

Acheteuse de cadeaux de Noël

Pour d’autres, l’achat en dernière minute est une habitude bien ancrée. Théo et Louise profitent du dernier jour du marché de Noël pour se balader entre les étals. Dans leurs sacs, du vin mais pas encore la liste complète des cadeaux. Objectif : acheter des cadeaux, "pas prévus au départ", pour leurs petits-cousins. "Moi, je suis marin et je suis rentré il y a deux jours, donc je n’ai pas vraiment eu le temps de m’en occuper avant", souligne Théo. Louise, elle, avait des partiels à réviser et donc peu de temps à consacrer à la quête de cadeaux.

On se dit souvent qu’on verra plus tard.

Théo

En retard dans ses cadeaux de Noël

Mais pour eux, pas question de se passer d’un tour en centre-ville : "On préfère aller en ville, voir de nos yeux", assure Louise. "Là, en une demi-heure, on devrait pouvoir trouver quelque chose", complète Théo.

À lire aussi : Noël : les points relais croulent sous les colis

Des cadeaux improvisés

Trouver dans les boutiques des objets indisponibles en ligne, c’est la mission de Marie, qui traverse d’un pas pressé le centre commercial Coat ar Gueven. "Franchement, je n’ai pas beaucoup de temps", assure la jeune femme. "Ce sont des cadeaux pour mes neveux, mes nièces et mes grands-parents, mais là, je dois vraiment y aller."

Certains profitent de l’ouverture des commerces pour prévoir leurs cadeaux, non pas pour le 25 décembre comme on pourrait s’y attendre, mais pour les jours suivants. "Je revois mes petits-enfants le 29 décembre à Beauvais donc je leur ai pris des cadeaux en avance", anticipe Gilbert. "Je viens d’Oléron mais je savais bien que je passerai par la librairie, où j’ai pris des livres et des jouets pour enfants." Dans un grand sac, se trouvent en effet plusieurs paquets au papier cadeau savamment ficelé.

Un autre papier cadeau, aux motifs cette fois rouge et beige, abrite un microscope qui sera bientôt offert à Martin. Sa liste au père Noël était déjà bien longue : "des billets pour le parc Astérix, pour Disney Land Paris, des jeux vidéo… ", énonce-t-il. "On lui a déjà pris un drone pour espionner les voisins, maintenant, il aura un microscope pour espionner les insectes", sourit son père. "C’est vraiment un cadeau à l’improviste." Qui ne va pas tarder à être mis au pied du sapin. "Ou alors sur la table, on ne sait pas encore", rectifie Martin.

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :