• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Transport en Bretagne : la guerre du rail aura-t-elle lieu ?

La LGV entre Rennes et Paris / © Jean-François Monnier / AFP
La LGV entre Rennes et Paris / © Jean-François Monnier / AFP

Brest et Quimper seront-elles un jour à trois heures de Paris ? Les jours des « petites lignes » sont-ils comptés ? Dans « HD, l’heure du débat » ce 1er avril à 11h, France 3 Bretagne pose la question de l’avenir du train en Bretagne.

Par Stéphane Grammont

Les villes de Brest et Quimper seront-elles un jour à 3 heures de Paris ?

La promesse est sur toutes les lèvres des élus bretons, des décideurs économiques. Et pourtant, à l’occasion de l’inauguration de la LGV qui plaçait Rennes à moins d’1h30 de Paris, Emmanuel Macron a laissé planer le doute sur l’avenir de ce type de grands chantiers, au profit des « trains du quotidien ».

Conséquence, les élus du Finistère font l’union sacrée pour défendre une ligne à grande vitesse pour « désenclaver le département », et l'ont fait entendre à la capitale.



Dans le même temps, la SNCF ferme des lignes qui ne sont pas rentables, comme celle entre Rennes et Châteaubriant, le statut des cheminots va évoluer, et le réseau ferré va s’ouvrir à la concurrence.


Dans tous ces bouleversements, à quoi ressemblera le train en Bretagne ? Entre d’autres termes, la guerre du rail aura-t-elle lieu ?




On en parle dans "HD, l'heure du débat", ce dimanche 1er avril à 11h  avec :

• Gérard Lahellec, vice-président de la Région Bretagne chargé des transports et des mobilités en Bretagne,
• Jean Ollivro, géographe,
• Laurent Beaucaire, directeur régional Bretagne de la SNCF,
• Philippe Rajalu, président de l’A.C.C.R.E.T. (Association Citoyenne Châteaubriant-Rennes en Train).

Sur le même sujet

L'histoire du football féminin

Les + Lus