• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Trophée Jules-Verne: Spindrift s'est élancé dans la course au record de 40 jours

Spindrift 2 au départ du goulet de Brest - 16/01/2019 / © Chris Schmid/Spindrift racing
Spindrift 2 au départ du goulet de Brest - 16/01/2019 / © Chris Schmid/Spindrift racing

Deux ans après le temps exceptionnel de Francis Joyon et 5 équipiers sur son maxi-trimaran Idec sport, Yann Guichard et 11 membres d'équipage se sont élancés ce mercredi sur Spindrift 2 à l'assaut du Trophée Jules-Verne. Objectif: boucler le tour du monde à la voile en équipage en moins de 40 jours.

Par T.P. avec AFP


C'est enfin parti pour Yann Guichard et ses 11 équipiers. Ils ont franchi la ligne de départ du tour du monde devant Ouessant à 12 heures 47 minutes 27 secondes ce mercredi 16 janvier.

Les marains doivent donc revenir avant le 26 février à 12 heures 16 minutes et 57 secondes pour remporter le Trophée Jules Verne détenu depuis 2017 par Francis Joyon et son équipage en 40j 23h 30’ 30’’.

C'est à la barre de Spindrift 2, le maxi-trimaran de 40 m de long, soit le plus gros multicoque au monde, que Yann Guichard a enfin largué les amarres. Après deux mois et demi d'attente, le trimaran géant a quitté les pontons brestois dans la matinée.
 
Les conditions météorologiques étaient favorables devant le phare de Créac’h, repère de la ligne de départ (et d’arrivée) du Trophée Jules Verne. C'est avec une brise de secteur Sud-Ouest de 20 nœuds permettant d'accrocher un bon flux de Nord-Ouest que Spindrift 2 devrait descendre très rapidement vers Madère, les Canaries et l’archipel du Cap-Vert. 


Le cap de Bonne-Espérance en 12 jours

Le passage de l’équateur pourrait s’effectuer dès la nuit de dimanche à lundi 21 janvier, soit après moins de cinq jours de mer, tout comme Francis Joyon qui avait bénéficié de conditions météo quasi exceptionnelles. Par la suite, le trimaran or et noir peut espérer des conditions favorables pour franchir la longitude du cap de Bonne-Espérance en 12 jours environ.

"C'est un bateau exceptionnel, qui peut aller à 36 noeuds de moyenne si les conditions le permettent. Quand il y a de la mer, on passe mieux qu'un Idec. Il a un défaut, il est plus lourd, ça ne nous permet pas de le faire voler complètement. On perd en efficacité dans un vent assez léger et dans les transitions", détaille Yann Guichard. Mais c'est dans les mers du sud avec de la grosse mer que Spindrift 2 peut faire valoir sa différence.
 
Trophée Jules-Verne: Spindrift s'est élancé dans la course au record de 40 jours

Et un tour du monde en moins de 40 jours ?

"Ce serait fantastique de faire moins de 40 jours mais ça ne va pas être facile de battre ce record", souligne Yann Guichard, marin de 44 ans qui a "grandi" avec le Trophée Jules-Verne. 

"Pour moi, c'est le plus beau des records, il n'y a pas vraiment de règle, c'est le challenge ultime"
 

A lire aussi

Sur le même sujet

La dernière odyssée du porte-avions Clemenceau

Les + Lus

Les + Partagés