Médiator : un “manifeste des 30” pour dénoncer les agissements des laboratoires Servier

© AFP
© AFP

Début août, la pneumologue brestoise Irène Frachon, s'indignait du silence du monde médical sur le sort réservé aux victimes du Médiator, en attente d'indemnisation. A son initiative, 30 médecins et personnalités, exhortent les professionnels de santé à reconsidérer leurs liens avec Servier.

Par Thierry Peigné

Le 6 août dernier, sur les ondes de RTL, Irène Frachon s'indignait une nouvelle fois de la lenteur de la justice et de la "cruauté" des avocats des laboratoires Servier envers les victimes du Médiator. Une situation que la pneumologue brestoise dénonce depuis des années. C'est elle qui en 2007, découvre que le Mediator, un médicament anti-diabète utilisé comme coupe-faim, serait à l'origine de plusieurs centaines de morts. Elle le dénonce publiquement. Par la suite le médicament est interdit. Depuis la pneumologue continue de se battre pour les victimes. Le procès du Mediator devait se tenir cette année. Décalé il ne devrait pas avoir lieu avant 2018. Depuis des années, les familles des victimes attendent d'être indemnisées.

La pneumologue Irène Frachon lors du procès pénal dans l'affaire du Médiator - Nanterre - 14/05/2012 / © Maxppp - PQR - T. Padilla
La pneumologue Irène Frachon lors du procès pénal dans l'affaire du Médiator - Nanterre - 14/05/2012 / © Maxppp - PQR - T. Padilla

Le silence du monde médical

Dans cette interview radio, la pneumologue se révoltait également contre l'inaction des médecins : "Ils doivent rompre leurs liens avec les laboratoires Servier tant que ce problème n'est pas résolu", lançait elle. "Il ne s'agit pas de prendre la place de la justice mais des patients ont souffert et il faut les indemniser. Il faut que les médecins disent à Servier : il n'y a qu'à cette condition que l'on peut continuer à travailler avec vous. Ça, je ne l'entends nulle part. Aujourd'hui, le scandale du Médiator c'est le silence des médecins, le silence des sociétés savantes, le silence des académies de médecines. Je ne l'accepte pas et je ne le pardonnerai jamais à mes pairs."

Un manifeste pour dénoncer Servier

Suite à cette intervention et aux messages de sympathie qu’elle a reçus à cette occasion, Irène Frachon décide de donner un support public à l’expression de cette révolte. Depuis ce mercredi, un site internet "Le manifeste des 30" est mis en place pour dénoncer le double langage des laboratoires Servier qui prétend devant les micros vouloir faire face à ses responsabilités, alors que ses avocats multiplient les procédures pour retarder l’indemnisation des victimes. 

En juin 2015, l’Oniam (Office national des accidents médicaux) a fait savoir par communiqué de presse qu’il s’apprêtait à se substituer à Servier et à verser des indemnisations sur fonds publics pour certaines victimes en l’absence d’offre de paiement ou d’offre manifestement insuffisante de l'industriel.

30 médecins, philosophes et personnalités engagées forment les premiers signataires d'un manifeste engageant le monde médical à revoir ses partenariats avec Servier.

"Nous, signataires de ce manifeste, exhortons les professionnels de santé à reconsidérer leurs liens avec le groupe pharmaceutique SERVIER, laboratoire mis en examen pour des comportements d’une extrême gravité à l’origine de milliers de maladies cardiaques graves et de décès".




Un sursaut éthique

Cette démarche se veut inspirée par des principes éthiques fondamentaux, rappelés dans le serment d’Hippocrate que le manifeste cite en préambule : 
« J’interviendrai pour protéger les personnes si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité. » 

Les auteurs précisent bien que certains des signataires du manifeste ont des liens d’intérêt avec des industriels du médicament. D'où l'importance de leur présence pour démontrer que la prise de conscience doit être la plus large possible. 

Ce manifeste a le mérite de mettre une nouvelle fois en avant la difficile équation de l'indépendance du monde médical vis à vis des laboratoires pharmaceutiques.

Les millions d'euros de Servier pour le monde médical

Irène Frachon précise que reconsidérer les liens avec Servier pour les médecins ne signifie pas pour autant boycotter les produits pharmaceutiques mais revoir les relations avec les laboratoires, ainsi que leurs généreux cadeaux. Les laboratoires Servier sont le deuxième plus gros donateur dans le monde médical. Entre janvier 2012 et juin 2014, Servier (4 milliards d'euros de CA) a versé 13,22 millions d'euros de cadeaux et de contrats aux praticiens. 
Irène Frachon sur les millions d'euros de cadeaux de Servier au médecins
Docteur Irène Frachon, pneumologue à Brest

Une mobilisation citoyenne

Plusieurs centaines de personnes ont commencé à signer cette pétition. Reste à savoir si ce manifeste peut rencontrer l'adhésion de la population et devenir le début "de la mobilisation citoyenne" attendue par Irène Frachon, comme elle le précise sur notre plateau TV du 12/13 Bretagne ce jeudi.
Irène Frachon lance une pétition sur internet
La pneumologue Irène Frachon est invitée du 12/13 Bretagne pour parler du "manifeste des 30"

 

Une polémique infondée selon Servier

Dans un communiqué, les laboratoires Servier "dénoncent la polémique lancée sur internet appelant les médecins soignants « réévaluer  la pertinence des liens les unissant au laboratoire »". Servier fait valoir que son soutien à des partenaires ou des manifestations d'ordre médical "respectent les exigences des transparence et l'éthique médicale".

Selon les laboratoires Servier, "à ce jour, 5350 dossiers ont été étudiés par les experts de l’ONIAM. Sur les 1 300 dossiers retenus par ces experts et transmis à Servier pour indemnisation, seuls 8 cas n’ont pas reçu pour le moment d’offre d’indemnisation".

A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus