Voile : le duo Lecointre-Retornaz toujours privé d'entraînement

La situation est ubuesque : le duo de 470 féminin de l'équipe de France de voile olympique n'a toujours pas l'autorisation de s'entraîner. La Finistérienne Aloïse Retornaz et la Normande Camille Lecointre peuvent préparer leur bateau ensemble au Pôle France de voile à Brest mais pas naviguer à deux.
En attendant le feu vert du ministère des sports pour naviguer ensemble, le duo Lecointre-Retornaz bricole sur le dériveur 470 bloqué à terre
En attendant le feu vert du ministère des sports pour naviguer ensemble, le duo Lecointre-Retornaz bricole sur le dériveur 470 bloqué à terre © C.C-A/France Télévisions


Les deux pieds sur terre. Et la mer à portée de vue mais toujours inaccessible. Camille Lecointre et Aloïse Retornaz rongent leur frein car, pour l'heure, elles n'ont toujours pas reçu le feu vert du ministère des Sports pour naviguer en duo. "On ne sait pas, on attend. C'est flou" confie Aloïse.

"On passe le temps en préparant le bateau" dit Aloïse Retornaz
"On passe le temps en préparant le bateau" dit Aloïse Retornaz © C.C-A/France Télévisions


Dans le hangar de préparation du Pôle France de voile à Brest, le 470 flambant neuf est rangé. Les deux sélectionnées olympiques bricolent sur le dériveur, en attendant. "C'est très frustrant, cette situation, explique Camille Lecointre. Aloïse et moi, on a le droit de manger ensemble et de travailler sur le bateau ensemble, mais on ne peut pas s'entraîner ensemble". La raison ? Naviguer à deux est classé dans les sports collectifs et de contact. "Tous nos concurrentes ont repris l'entraînement, même en Espagne. La vie a repris pour tout le monde mais pas pour les sportifs professionnels, alors que c'est notre job aussi. On nous interdit d'aller au travail en quelque sorte".
 

Si on veut aller à la pêche sur le même bateau, on a le droit. Mais s'entraîner, non !


Une situation qui retarde d'autant la préparation du duo, alors que pointent déjà des compétitions européenne et mondiale à l'automne. Le Mondial de 470 - qui devait avoir lieu en mars, reporté à cause de l'épidémie de coronavirus - se jouerait désormais en octobre à Palma de Majorque. "Ce qui est intéressant aussi quand on se prépare, remarque Aloïse Retornaz, c'est de s'entraîner avec les autres Français. Pour l'instant, c'est impossible"

 

A défaut de navigation, séquence bricolage pour Camille Lecointre
A défaut de navigation, séquence bricolage pour Camille Lecointre © C.C-A/France Télévisions

 

Les deux athlètes n'ont pas navigué ensemble depuis trois mois. Chacune de leur côté, depuis la mi-mai, elles sont remontées sur un bateau, ont fait du surf ou du paddle. Des petites navigations en solitaire. "C'est mince" disent celles qui avaient été élues marins de l'année 2019.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société sport voile