Cancer du sein. Dañsal dindan ar glav, le documentaire poignant de Goulwena an Henaff sur l'envie de vivre

Une femme sur huit est atteinte par un cancer du sein. Hélène est l’une de ces femmes. En rémission, elle a retrouvé son métier d’enseignante, son quotidien de mère de famille mais sa vie ne sera plus la même. Le film "Dañsal dindan ar glav" retrace son combat, à voir sur france.tv.

Ce film nous prend par les sentiments par son humanité, sa douceur, la force du témoignage et la caméra délicate et subtile de sa réalisatrice.

"Dañsal dindan ar glav" est un film sur le cancer du sein mais se place avant tout comme une véritable ode à la vie.

Hélène, le personnage centrale du documentaire, est une maman de quatre enfants qui voit son quotidien bouleversé par une banale consultation médicale où elle découvre qu'elle est atteinte d'un cancer du sein.

Voici trois bonnes raisons de voir "Dañsal dindan ar glav", un film de Goulwena an Henaff. 

 

Voir le film : "Dañsal dindan ar glav"

Comment "danser sous la pluie" ? La traduction française du film en langue bretonne exprime toute l'énergie de Hélène face à sa maladie. Un film à voir sur france.tv

 

 

Profiter de chaque moment et de chaque personne 

Lorsqu' Hélène apprend qu'elle est atteinte d'un cancer du sein, elle est abasourdie. Elle raconte qu'à l'annonce de cette nouvelle, elle a "la sensation d'une vague, une vague qui me submerge. J'ai tout de suite pensé à mes enfants." Un verdict d'autant plus difficile pour cette femme pour qui la parentatité s'apparente à une vocation. " Être mère donne un sens à ma vie. Je trouve beau et magique de voir les enfants grandir." 

Si elle raconte qu'à l'annonce de son cancer quelques-uns de ses proches se sont éloignés probablement "par peur de la maladie", aujourd'hui elle a plus conscience de l'importance de chaque petit moment de vie. 

J'ai commencé à penser à la mort, trop tôt, injuste. Je me suis battue et je le fais encore. Aujourd'hui, je ne suis plus la même.

Hélène, ex malade du cancer du sein

Malgré cette rude épreuve dont personne ne ressort complètement indemne, elle mesure la chance qu'elle a d'être entourée de ses proches. Elle confie "Quand on vit ce genre de chose tout change. Le couple également. Certains couples explosent. [...] Nous avons aussi rencontré des problèmes. A tour de rôle, nous avons traversé des moments difficiles et là j'ai senti la force de notre couple. [...] Nous avons gagné en douceur et en compréhension mutuelle." 

 

Une histoire bouleversante

C'est ce courage, ce mental à toute épreuve, ce profond désir de vivre qui a retenu l'attention de la réalisatrice Goulwena an Henaff et qui lui inspiré l'idée de ce film. " Cette rencontre avec Hélène m'a permis de tout apprendre sur la maladie. Son histoire m'a bouleversée car nous avions le même profil : même âge, situation familiale et etc. J'ai été et je suis admirative de la force et de la sérénité d'Hélène. Plus qu'un documentaire sur la maladie, c'est pour moi un film sur l'envie de vivre."

 

 

Preuve de cette détermination et de cet optimisme sans faille, Hélène confie "La vie c'est n'est pas attendre le beau temps, c'est danser sous la pluie, et c'est ce que j'essaye de faire."

 

Découvrir et se réapproprier son corps 

Le cancer du sein, du fait des opérations et traitements qu'il inflige, transforme le corps de la femme. Ces changements qui sont souvent subis sont une source d'angoisses. A la découverte de son corps après l'opération, Hélène raconte " J'avais envie d'être courageuse donc je suis allée toute seule devant le miroir. Et là, j'ai pleuré car c'était violent, difficile de supporter ce nouveau corps."

Avec le temps et grâce à la bienveillance de son entourage, Hélène a appris à accepter les effets de la maladie et a fait le choix de ne pas mettre de perruque, mais seulement un foulard sur son crâne. " Je ne voulais pas cacher que j'étais malade. Je ne voulais pas trop le montrer non plus. C'est déjà maîtriser la maladie."

Les cours de maquillage pour les femmes atteintes du cancer du sein qui lui ont été donnés l'ont aussi beaucoup aidée dans cette démarche d'acceptation de son nouveau corps. "A un moment, je pensais que mon corps était devenu un ennemi. Elle m'a aidée à comprendre que ce n'était pas mon ennemi, mais que l'ennemi, c'était le cancer."

Enfin, d'un naturel dynamique et curieux, sur les conseils de ses médecins, Hélène a décidé de suivre des cours de danse. " J'ai trouvé dans la danse une richesse pour moi, pour reprendre possession de mon corps."

 

 

"Dañsal dindan ar glav", un documentaire de Goulwena an Henaff à voir lundi 18 octobre à 23h sur France 3 Bretagne

Une production France 3 Bretagne

Goulwena an Henaff , Hélène et sa kinésithérapeute seront également les invitées de votre émission matinale " Vous Etes Formidables " le jeudi 21 octobre.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cancer santé société octobre rose à l'antenne vos rendez-vous