Carhaix. Tous les vendredis, Maiwenn et Gwennaig se mettent en grève pour le climat

A la manière des Fridays for future initiés par Greta Thunberg, Maiwenn et Gwennaig sont en grève chaque vendredi pour le climat. Les deux lycéennes s'installent devant la mairie de Carhaix. Elles dénoncent le projet de loi Climat, "qui n'est pas à la hauteur de l'urgence écologique".

Gwennaig et Maiwenn devant la mairie de Carhaix, dans le Finistère
Gwennaig et Maiwenn devant la mairie de Carhaix, dans le Finistère © Muriel Le Morvan/France Télévisions

Comme tous les vendredis, Maiwenn et Gwennaig s'installent au pied de la mairie de Carhaix. Assises par-terre, sous la pluie, une pancarte devant elles avec cette phrase écrite en breton : "harz-labour evit an hin" ("grève pour le climat").
Ces deux élèves de terminale du lycée Diwan marchent dans les pas de Greta Thunberg et ont même rejoint le mouvement Youth for climate. "Les belles paroles, cela ne suffit pas. On demande des actions" disent-elles d'une même voix.


"La loi n'est pas à la hauteur de l'urgence"

"C'est pas évident de faire grève comme ça, tous les vendredis, explique Gwennaig, mais il faut se mobiliser, que tout le monde se rende compte que les choses doivent vraiment changer maintenant". La jeune fille de 17 ans pointe du doigt le projet de loi Climat qui reviendra à l'Assemblée nationale dès lundi 29 mars. Un texte "vide de sens" qui, selon elle, a "totalement dénaturé les propositions faites par la Convention citoyenne pour le climat". "Là, explique-t-elle, on se retrouve avec une loi qui n'aura aucun impact sur la crise écologique. Les mesures ne sont pas à la hauteur de l'urgence".
Maiwenn ne cache pas non plus sa déception : "la Convention citoyenne a fait un travail énorme pour proposer des actions au gouvernement, souligne-t-elle. Ce projet de loi est une honte !".


"Il est temps d'agir"

A la veille de l'examen du texte de loi à l'Assemblée nationale, une marche "pour une vraie loi climat" est prévue ce dimanche 28 mars un peu partout en France. En Bretagne, la mobilisation se déroulera notamment à Saint-Malo, Morlaix, Vitré ou encore Saint-Brieuc. Les deux lycéennes de Carhaix y participeront, comme elles ont participé au rassemblement de vendredi dernier qui avait réuni plus de 200 jeunes dans les rues de Carhaix.

Maiwenn et Gwennaig veulent aussi "attirer l'attention du plus grand nombre" quand elles s'assoient, chaque vendredi, devant la mairie. "Les gens ralentissent, nous font des appels de phares, relate Maiwenn. Ils lèvent le pouce pour nous encourager. Notre grève hebdomadaire pour le climat les questionne. Et nous, nous répondons qu'il est temps d'agir si nous voulons sauver la planète".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
climat environnement réchauffement climatique