Coquilles d'huîtres, de Saint-Jacques, de moules recyclées en ustensiles tout en allégeant nos poubelles

Un zest d'innovation avec un débouché très design pour les coquilles d’huîtres, de moules et de Saint-Jacques : à Dirinon dans le Finistère, deux jeunes entrepreneurs recyclent ces coquilles en fabricant des objets du quotidien. En ces lendemains de fête, ils font le plein de matière première!

 

Deux jeunes Finistériens fabriquent des objets à partir d'une pâte de coquilles d’huîtres, de bigorneaux, de moules et de coquilles Saint-Jacques concassées
Deux jeunes Finistériens fabriquent des objets à partir d'une pâte de coquilles d’huîtres, de bigorneaux, de moules et de coquilles Saint-Jacques concassées © I Frohberg France Télévisions

Deux amis  originaires de Diniron dans le Finistère, ont eu l’idée de fabriquer des objets à partir du recyclage de coquilles d’huîtres, de moules et de coquilles Saint-Jacques. Ils ont lancé leur entreprise, Malàkio, qui veut dire molusque en Grec, en septembre 2020. 

Prendre forme

Morgan Guyader est designer spécialisé en innovation alimentaire. Son partenaire, Hugo Kermarrec, est titulaire d’un master en management et commerce international. Ils sont tous deux mis au point un procédé pour fabriquer une pâte à partir de coquille, qui peut prendre la forme souhaitée lorsqu'elle est placée dans un moule. Soit la définition même du plastique! (matière capable de prendre la forme que l'on souhaite)

Recette secrète

Mais avant d'y parvenir, le procédé, encore artisanal, est jalonné d'étapes essentielles: le lavage des coquilles, leur concassage, et encore un lavage pour éliminer toute trace de sable ou de vase. Ensuite, la pâte est mélangée à d'autres ingrédients, qui forment la recette magique de la toute jeune entreprise.

Cuisine et salle de bain

Pour l'instant, les objets fabriqués ont des formes simples: planches à découper, dessous de plat, plaque murale.

On prévoit d'élargir notre gamme à des produits plus volumineux et plus complexes. Par exemple, des plans de travail pour la restauration, et une gamme de produit pour la salle de bain, ou encore de la décoration murale.

Morgan Guyader, co-fondateur de Malàkio

Des coquilles d'huîtres, de Saint-Jacques et de moules pourraient-elles remplacer une partie de nos plastiques? ©France Télévisions

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement économie mer nature