Cet article date de plus de 5 ans

Crise agricole : conversion bio, le mouvement s'accélère

Avec la crise, de plus en plus d’agriculteurs conventionnels se tournent vers le bio. Ainsi, l’an dernier, la chambre d’agriculture du Finistère a reçu 75 demandes de reconversion, c’est quasiment le nombre de producteurs bio que compte le département à ce jour.
Ronan Le Bourhis et Marie Jourdain et leurs 65 vaches laitières
Ronan Le Bourhis et Marie Jourdain et leurs 65 vaches laitières © Stéphane Soviller
À Scaër, Marie Jourdain et Ronan Le Bourhis sont à la tête d’une exploitation de 65 vaches laitières et ont décidé de passer d’une production conventionnelle à une agriculture biologique. Une conversion grâce à laquelle ils espèrent sortir des difficultés qui touchent  leur profession.

Le bio : un marché plus rentable mais plus limité

Sur 5 ans, en effet, le revenu des agriculteurs biologiques reste légèrement supérieur des agriculteurs dits conventionnels. Mais le chemin pour y arriver est long et contraignant. Et puis, il n’est pas sûr non plus que le bio puisse être la solution pour résoudre toutes les difficultés que rencontre l’agriculture…

Conversion bio : une solution pour sortir de la crise

Interviews :
     - Ronan Le Bourhis (Producteur de lait)
     - Marie Jourdain (Productrice de lait)
     - Jean-Hervé Caugant (Président de la commission lait de la chambre d'agriculture)
Reportage :
     - Claire Louet, Stéphane Soviller et Sylvie Secret

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie agriculture bio agro-alimentaire