Culture : "il faut que ces aides nous accompagnent jusqu'en août 2021", le directeur des Vieilles Charrues

Jérôme Tréhorel, le directeur des Vieilles Charrues, demandait un plan de sauvegarde et de relance pour les festivals. Il juge les aides annoncées par Emmanuel Macron ce mercredi "importantes" et considère que "c'est un signal fort qui a été envoyé pour préserver la diversité des festivals".

"Il faut préserver la diversité des festivals" estime le directeur des Vieilles Charrues
"Il faut préserver la diversité des festivals" estime le directeur des Vieilles Charrues © France Télévisions

"Je suis satisfait que la culture revienne dans les préoccupations". Jérôme Tréhorel, le directeur des Vieilles Charrues, attendait lui aussi les annonces d'Emmanuel Macron pour la culture. "On espérait des paroles fortes, dit-il, et des mesures pour voir comment on allait pouvoir continuer. On sait maintenant qu'il y aura des aides adaptées et des fonds spéciaux pour nous accompagner".


"Obtenir des aides jusqu'en août 2021"


Jérôme Tréhorel considère que "le paysage des festivals a bien été compris et détaillé. Entre les gros festivals, les moyens, les petits, ceux qui sont associatifs, privés, chacun a été pris en compte. Ce qui va effectivement permettre de préserver la diversité culturelle et surtout, éviter que certains mettent la clef sous la porte ou ne soient rachetés".

Le directeur des Vieilles Charrues pose toutefois un bémol à ces annonces : "il y a une volonté forte, d'accord. On le voit avec ce qui a été accordé aux intermittents. Ceux qui embauchent, ce sont bien les organisateurs d'événements. Il faut donc que nous obtenions la même temporalité dans les aides que nous allons recevoir, à savoir jusqu'à fin août 2021. Pour que l'on puisse conserver le même impact économique et social sur les territoires".


"Gentlemen agreement pour les contrats d'artistes"


Pour l'instant, pas de chiffrage précis de ces aides. "Il faut sauver les structures culturelles avec des mesures chiffrées que l'on attend pour envisager l'avenir" ajoute Jérôme Tréhorel. Celui des Vieilles Charrues est déjà émaillé de 2 millions d'euros de pertes, suite à l'annulation de l'édition 2020. "Et nous ne savons pas dans quel étart de santé seront les entreprises qui nous accompagnent car elles aussi ont été touchées par cette crise sanitaire".

Du côté des contrats signés avec les artistes programmés cette année, l'horizon est plus dégagé car, précise le directeur du festival de Carhaix, "nous avons discuté avec les producteurs et obtenu une sorte de "gentlemen agreement". Les contrats ne seront donc pas à devoir". Le volet artistique représente 5 millions d'euros dans le budget des Vieilles Charrues qui, lui, avoisine les 18 millions d'euros.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société culture vieilles charrues musique
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter