Daoulas : la peau mise à nu dans une exposition

"À fleur de peau, la fabrique des apparences" à Daoulas donne à voir une série de portraits photographiques de Joana Choumali tirées de son exposition "Hâabrè, dernière génération" / © CDP29
"À fleur de peau, la fabrique des apparences" à Daoulas donne à voir une série de portraits photographiques de Joana Choumali tirées de son exposition "Hâabrè, dernière génération" / © CDP29

Ce que la peau dit de nous et de notre relation à l'autre, c'est le thème de l'exposition "À fleur de peau, la fabrique des apparences" proposée par l'Abbaye de Daoulas jusqu'au 31 décembre 2017. 

Par Emilie Colin

"À fleur de peau, la fabrique des apparences" c'est l'exposition présentée à l'abbaye de Daoulas jusqu'au 31 décembre 2017. Ce thème permet un voyage à travers les âges, la peau étant vue comme un symbole de la relation de l'individu au monde. 

La peau, l'enveloppe la plus visible et la plus parlante


La peau représente en effet la surface visible de notre corps, à la fois frontière, protection entre l'intérieur et l'extérieur. Dans cette exposition qui se veut ethnographique et contemporaine, elle est scrutée sous toutes les coutures.


La peau c'est vraiment le lieu de notre présence au monde (David Le Breton, anthropologue et sociologue)
 

C'est elle qui garde en mémoire les accidents de la vie, les stigmates du temps qui passe ou encore les empreintes de pratiques culturelles. Elle peut trahir nos émotions, avec la transpiration, les poils qui se hérissent dans les moments d'angoisse. Pour les anthropologues et sociologues, elle reste l'un des meilleurs témoins d'une époque, d'un individu. 

La peau s'expose à l'abbaye de Daoulas
Un reportage de B. Gilbert, C. Aubaile, JM. Boceno, AM. Rouanès / avec David Le Breton, anthropologue et sociologue - Édith Joseph, coordinatrice de l'exposition



A lire aussi

Sur le même sujet

Algues vertes : le décès de Thierry Morfoisse reconnu comme accident du travail

Les + Lus