Les dauphins au cœur du conflit entre Sea Shepherd et les pêcheurs

Dauphin mutilé avec l'inscription "Sea Shepherd Fuck", gravée au couteau / © Sea Shepherd
Dauphin mutilé avec l'inscription "Sea Shepherd Fuck", gravée au couteau / © Sea Shepherd

La tension va croissante entre certains pêcheurs et l'association Sea Shepherd, qui a découvert un dauphin mutilé portant l'inscription "Sea Shepherd Fuck" gravée au couteau. Nouvel acte de cruauté, alors qu'un troisième dauphin dépecé a été retrouvé ce jeudi sur la plage de Plovan (Finistère).

Par Krystell Veillard


Sea Shepherd, indique cette semaine qu'"un cap a été franchi" dans le conflit qui l'oppose aux pêcheurs, "avec la mutilation du corps d'un dauphin sur lequel l'inscription 'Sea Shepherd Fuck' a été gravée au couteau". Un animal retrouvé ce mercredi sur la plage Marais Girard, à Bretignolles, en Vendée, par une patrouille terrestre de Sea Shepherd. L'association joignant des photos à son message. "C'est ignoble, c'est de la provocation" a réagi Thomas Le Coz, le capitaine du Sam Simon, le patrouilleur de l'ONG, joint par téléphone. "Ce qui nous marque le plus, ajoute t-il c'est que ça semble débile de la part des pêcheurs. Ça dessert leur cause. Qu'est ce qui a bien pu leur passer par la tête, pour faire une chose pareille!"
 

 

Tension croissante entre Sea Shepherd et les pêcheurs


Depuis plusieurs semaines, la guerre fait rage entre les pêcheurs et l'ONG Sea Shepherd. L'association mène une mission d'observation dans le Golfe de Gascogne depuis la mi-décembre, pour l'Opération Dolphin Bycatch. Son but est d'identifier les bateaux responsables des captures de dauphins pour mettre en place des mesures de protection. Mais certains pêcheurs supportent mal cette présence, le fait d'être observés et filmés dans leur travail. Alors insultes et manœuvres d'intimidation se multiplient et la tension monte. "Les réactions sont de plus en plus violentes, il y a de plus en plus de pression, confirme Thomas Le Coz, avec des insultes, des jets de projectiles, quand on s'approche". Au début de ce mois, l'association a même déposé une plainte suite à des menaces.

 

 

Une estimation de 11 500 dauphins tués en 2019


L'association s'appuie sur les études des scientifiques de l'observatoire Pélagis de La Rochelle notamment, qui tirent la sonnette d'alarme avec une estimation moyenne 3 500 dauphins tués annuellement dans le Golfe de Gascogne, une estimation qui s'est envolée pour atteindre quelque 11 500 en 2019. La responsabilité partielle des chalutiers pélagiques a été établie, tous équipés de répulsifs acoustiques désormais. "Des pingers qui ne sont pas la solution miracle, ils ne sont efficaces qu'à 60%" explique encore le capitaine du Sam Simon, qui a constaté très récemment une prise accidentelle d'un dauphin par un bateau pourtant équipé. Ce sont maintenant les fileyeurs, ou les chalutiers de fond, qui sont dans le viseur. L'association demande à ce que des caméras soient installées sur les ponts des navires, mais les pêcheurs s'y refusent catégoriquement.
 


L'ONG dénonce le dépeçage des cétacés dans le but d'être mangés 


L'ONG a publié le 21 janvier dernier un post Facebook, dénonçant des dauphins dépecés dans le but d'être mangés, avec une vidéo, datant d'il y a "trois ou quatre ans". La présidente de Sea Shepherd France, Lamya Essemlali, nous expliquait qu'il n'était pas rare que sur des bateaux de pêche, des marins étrangers et français dépècent des dauphins pris dans les filets pour en récupérer la chair en vue de la manger, ajoutant même que "certains dauphins seraient même la cible de tirs au fusil"
 

 

 

Un nouveau dauphin dépecé découvert sur une plage du Finistère


Un nouveau dauphin dépecé gisait ce jeudi sur la plage de galets de Plovan, dans le sud-Finistère, quelques jours seulement après une découverte similaire à quelques kilomètres de là."Ça fait très longtemps qu'on n'avait pas eu ça : deux dauphins dépecés et retrouvés coup sur coup à 10 jours d'intervalle", souligne Bernard Martin, correspondant pour la baie d'Audierne du Réseau national d'échouages (RNE), principal outil de suivi des échouages de mammifères marins. Le cétacé cette foisa été signalé par un promeneur au parc marin Océanopolis de Brest, coordinateur régional du RNE.

 

Le corps d'un dauphin éventré et dépecé découvert jeudi 30/01/20 sur la plage de Plovan, dans le Finistère. / © Fred TANNEAU / AFP
Le corps d'un dauphin éventré et dépecé découvert jeudi 30/01/20 sur la plage de Plovan, dans le Finistère. / © Fred TANNEAU / AFP


Espèces protégées et pratique interdite


"Le dépeçage est une pratique marginale mais qui existe encore et qui est condamnable parce qu'interdite", explique Sami Hassani, chef du service mammifères marins à Océanopolis. Les cétacés sont des espèces protégées en Europe. Le 12 janvier, deux autres dauphins, eux aussi dépecés, avait été trouvés sur une plage de La Torche, à une dizaine de kilomètres à vol d'oiseau de Plovan. "Cette pratique est scandaleuse et ne saurait être tolérée", a réagi jeudi le Comité national des pêches maritimes et des élevages marins (CNPMEM), réclamant "une enquête approfondie" afin d'identifier les responsables
 

"Un jeune adulte dépecé à bord d'un bateau"   


"Le dauphin a clairement été dépecé, tous ses muscles du dos on été prélevés", a assuré Bernard Martin, après avoir inspecté l'animal d'1,90 m et lui avoir prélevé des dents pour analyse. "C'est un jeune adulte qui n'est pas resté très longtemps dans l'eau et qui a été dépecé à bord d'un bateau, et non ici", a -t-il poursuivi.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus