Groupe Doux : l'entreprise veut demander la liquidation judiciaire

1 200 postes sont menacés au sein du groupe Doux. / © FRED TANNEAU / AFP
1 200 postes sont menacés au sein du groupe Doux. / © FRED TANNEAU / AFP

L'avenir des 1 200 salariés de Doux était au coeur d'un nouveau Comité central d'entreprise (CCE) ce vendredi 23 mars. À l'issue de la réunion, l'entreprise a annoncé la demande prochaine de liquidation judiciaire. Un nouveau CCE doit être tenu le 3 avril.

Par Jeanne Travers

Un nouveau Comité central d'entreprise (CCE) était tenu ce vendredi 23 mars. Le but : discuter de l'offre de reprise déposée par le numéro 1 de la volaille en Ukraine, MHP. Un dossier qui avait fait naître de fortes craintes chez les 1 200 éleveurs et salariés dont les postes sont menacés.

Après une suspension de séance en fin de matinée, le CCE a repris en début d'après-midi et s'est conclu sur cette annonce : l'entreprise va demander la liquidation judiciaire.

Les discussions avec MHP ne sont pas achevées à ce jour. MHP travaille toujours avec Doux sur son offre et reste un partenaire potentiel sérieux pour élaborer un projet", indique l'entreprise dans un communiqué.


Un nouveau CCE doit être tenu le 3 avril prochain, au terme duquel il sera décidé si un dossier sera déposé auprès du tribunal de commerce de Rennes. La justice devra ensuite statuer sur la mise en liquidation.

Une stratégie qui permet d'effacer la dette du groupe volailler qui s'élève à 86 millions d'euros. Le groupe continue d'étudier l'offre de l'ukrainien MHP. Mais les autres éventuels repreneurs disposent désormais de 5 jours pour se faire connaître.

Pour l'instant, le groupe est soutenu par la coopérative Terrena, mais qui ne peut plus assumer les pertes financières.


Il y a peu, ils ont envoyé une lettre à Emmanuel Macron avec pour but d'interpeller le président de la République sur leur situation.

De son côté, le président de la région Bretagne Loïg Chesnais-Girard a déclaré :

Je proposerai lundi aux élus régionaux de me donner la possibilité d'engager la Région comme partenaire financier d'un futur plan de reprise.


"Ce soutien pourra passer par une prise de participation au capital de la future entreprise ou par des dispositifs d’aides", a précisé l'élu.

Groupe Doux : l'avenir des salariés se joue dans un nouveau CCE ce vendredi
Les explications de Muriel Le Morvan et Gwenaëlle Bron. - France 3 Bretagne






A lire aussi

Sur le même sujet

9h50 Santé : invité Vincent Lavoué

Les + Lus