L'île de Sein entre en résistance contre la venue de Marine Le Pen

Les Sénans avaient prévu une belle cérémonie pour les 80 ans de l’appel du 18 juin. Tout a été annulé en raison de la venue annoncée de Marine Le Pen et de parlementaires du Rassemblement National. Sur l’île, on hésite entre manifester ou lui opposer des volets clos…
 
L'île de Sein, l'une des cinq communes française à être "Compagnon de la Libération"
L'île de Sein, l'une des cinq communes française à être "Compagnon de la Libération" © C. Louet - France 3 Bretagne

Le maire et les services de la préfecture avaient vu les choses en grand : la Penn Ar Bed, la compagnie qui relie l’île au continent, avait affrété un deuxième bateau dans la matinée du 18 juin pour permettre à tous les officiels invités de se rendre à la cérémonie, prévue à 14h à la croix de Lorraine. La goélette de la marine « la Belle Poule » devait participer à une cérémonie en mer. Il y aurait eu un bagad dans les rues…

Au lieu de cela, c’est à une célébration en catimini que les Sénans sont invités, à 9 heures du matin. Tout doit être fini pour 10 heures, lorsque Marine Le Pen et son cortège de parlementaires accosteront sur l’île. A peine douze personnalités extérieures à l’île pourront y assister : douze, c’est la capacité maximum de la vedette de la SNSM qui les amènera sur place.

 

Privés de fête

 

"Les Sénans ont l’impression qu’on leur a volé leur fête," soupire le maire Didier Fouquet, qui ne sera pas sur l’île ce jour-là : il a été invité par le président de la République à une cérémonie au Mont Valérien, où seront réunies les cinq communes qui ont le titre de Compagnon de la Libération.

Lorsqu’il reçoit un appel de Gilles Pennelle, Président du groupe RN au Conseil régional de Bretagne, jeudi dernier, le maire de l’île comprend assez vite que la commémoration est compromise :

" Gilles Pennelle m’a expliqué qu’ils n’avaient pas l’intention d’interférer avec la cérémonie officielle, qu’ils feraient la leur avant. En tant que maire, je ne pouvais pas leur interdire de venir sur l’île. Je les ai quand même prévenus qu’on enlèverait leur gerbe avant notre célébration. J’ai appelé le préfet du Finistère, qui a pris la décision d’annuler les festivités, car il lui semblait difficile de passer toute une journée sans se croiser. L’île ne mesure que 58 hectares…" 

Le préfet, lui, a choisi de se rendre à l'autre cérémonie officielle de commémoration de l'appel du 18 juin, qui aura lieu à la pointe de Pen Hir, sur la presqu’île de Crozon.

 

Les Sénans hostiles

 

Selon le maire, 90 % des habitants sont hostiles à la visite de Marine Le Pen, et choqués de la voir s’approprier les valeurs du gaullisme que sa famille a longtemps combattues. "Pendant la guerre, il y a ceux qui sont partis rejoindre le général de Gaulle pour combattre les Allemands, et il y a ceux qui n’ont rien fait. Les Le Pen, ce sont quand même des pétainistes ! s’insurge Didier Fouquet. Marine Le Pen évoque son grand père, qui serait mort pendant la guerre : mais qu’elle aille lui rendre hommage à La Trinité-sur-Mer !"

"Son père n’a pas arrêté de dire que les Sénans étaient partis à Londres pour fuir, parce que les Allemands arrivaient ! C’est normal qu’elle ne soit pas bienvenue ici, il faut qu’elle assume," confirme une habitante de l’île, propriétaire d’un restaurant où 25 couverts avaient été réservés, mais sans préciser qu’il s’agissait de membres du RN. Quand Marine Le Pen a annoncé son intention de se rendre sur l’île, la restauratrice a essayé de se renseigner sur l’identité de ses visiteurs, mais sans succès. "Je n’aurais apparemment pas pu refuser de les recevoir: les gendarmes m’ont dit que ce serait illégal. Entretemps, la réservation a été annulée, heureusement. Je n’ai aucune affinité avec ces gens-là… "

 

Manifester ou se cloîtrer?

 

Les habitants doivent se réunir demain soir pour décider de l’accueil qu’ils vont réserver à la députée du RN et à sa délégation : se cloîtrer pour une journée île morte ? Manifester à l’arrivée du bateau ?

Les gendarmes, présents sur l’île pour préparer la journée du 18, ont rappelé quelques règles à respecter: on ne peut empêcher un bateau d’accoster, ni des personnes de débarquer. Les bateaux qui participeraient à une telle manoeuvre seraient susceptibles d'être confisqués. Toute agression physique ou verbale est également à proscrire...

"J'ai proposé de recouvrir la croix de Lorraine d'une bâche noire, un peu à la manière de Christo, explique Didier-Marie Le Bihan, artiste-peintre sur l'île. Mais les anciens se sont prononcés contre cette idée, et ici, on respecte les anciens. On ne veut pas que Marine Le Pen puisse se servir de l'image de Sein pour faire sa publicité: si elle se prend en photo devant le monument, les images vont circuler pendant 10 ans! Déjà, il est hors de question qu'elle y prononce un discours: seuls les présidents de la République ont le droit à ce privilège."

L'artiste-peintre, qui a l'intention de maintenir sa galerie et son atelier fermés jeudi prochain, tient à préciser que ce n'est pas la personne de Marine Le Pen qu'il rejette, mais les idées qu'elle véhicule, qui se heurtent profondément aux valeurs que les Sénans ont si ardemment défendues pendant la seconde guerre mondiale, et dont ils se sentent dépositaires.

"Chacun est libre de circuler, mais venir un 18 juin, c'est de la provocation"  

Didier-Marie Le Bihan, artiste sénan

"On a tous hâte que ce 18 juin soit passé" résume le maire, qui songe à une fête "de rattrapage" le 24 juin, jour où les Sénans ont embarqué pour Londres. Il ne sera pas dit que leurs descendants se laisseront confisquer aussi facilement leur commémoration...

"Le quart de la France"
Après avoir entendu l'appel du général de Gaulle, 128 sénans embarquent sur quatre bateaux de pêches à destination de l'Angleterre. C'est la quasi totalité des hommes valides de l'île : 22 d'entre eux ne reviendront pas.
A Londres, ils rejoignent le premier bataillon de la France libre, qui ne compte alors guère plus de 600 hommes. Ce qui fera dire au général de Gaulle: "Sein est donc le quart de la France?"
L'île de Sein est faite Compagnon de la Libération en 1946. Seules cinq communes se sont vu décerner ce titre. Elle a aussi reçu la croix de la Libération, la croix de guerre 1939-1945 et la médaille de la Résistance, ce qui en fait la commune française la plus décorée au titre de la Seconde Guerre mondiale.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique seconde guerre mondiale culture histoire