Les célébrations de l'Appel du 18 juin sur l'Île de Sein en passe d'être annulées, après l'annonce de Marine Le Pen

Suite à l'annonce de la venue de Marine Le Pen ce 18 juin sur l'île finistérienne, les services de l'État pensent annuler les célébrations. Le parti à la flamme regrette un tel choix. La décision sera prise lundi 15 juin. 
Marine Le Pen en banlieue parisienne, le 12 juin 2020.
Marine Le Pen en banlieue parisienne, le 12 juin 2020. © ALAIN JOCARD / AFP

Marine Le Pen a annoncé ce 12 juin venir commémorer les 80 ans de l'appel du 18 Juin sur l'île de Sein. Un appel émis par le général de Gaulle depuis Londres en 1940. Ville, où se trouvera Emmanuel Macron pour la même occasion.

Des élus bretons se sont opposés à cette venue, comme Loïg Chesnais-Girard, président de la région Bretagne. 

Prenant connaissance de l'initiative de la présidente du Rassemblement National, la préfecture maritime et la préfecture du Finistère pensent désormais à annuler purement et simplement la commémoration prévue sur l'île au large du Cap Sizun. 
 

"Elle nous vole notre fête, on est déçus"

Après l'annonce de Marine Le Pen, les Sénans se retrouvent démunis. "On ne peut pas interdire à Madame Le Pen de prendre le bateau. On ne va pas l'empêcher d'embarquer" déclare Didier Fouquet, maire de l'Île de Sein. "On est contrariés, déçus, choqués."

Au nom de tous ses administrés, le premier édile considère que la présidente du RN "nous vole notre fête, on est déçus. L'île est un symbole."

Le maire de l'île 128 marins ont rejoint l'Angleterre en juin 1940 estime que Marine Le Pen "ne représente pas du tout les valeurs du général de Gaulle. Ce n'est pas sa place. Qu'il y ait une gerbe Rassemblement National sur le monument de la Résitance n'est pas le bienvenu. On n'a pas envie de voir fleurir en France des images de Marine Le Pen devant le monument de l'île de Sein."

Il ajoute qu'"on est en campagne électorale, elle représente un parti politique. On interdit aux gens en campagne d'aller sur les marchés, et distribuer les tracts dans les boîtes aux lettres... mais Madame Le Pen arrive avec son équipe, c'est un peu malvenu."
 

Une décision "incompréhensible et regrettable"

Du côté des élus du Rassemblement National, la décision des préfectures choque. Dans un communiqué, Gilles Penelle, président du Groupe Rassemblement National au Conseil régional de Bretagne, regrette une décision "incompréhensible et extrêmement regrettable."

L'élu frontiste avance le fait que Marine Le Pen "n'a jamais eu l'intention de participer à ces cérémonies officielles". Elle souhaitait venir de son côté sur l'île rendre un hommage personnel en compagnie de parlementaires de son parti. 
Son hommage doit se tenir le matin alors que les cérémonies officielles devaient elles avoir lieu l'après-midi, selon lui. 

Malgré cette décision, "Marine Le Pen se rendra sur l'île de Sein comme prévu" a ajouté Gilles Pennelle.

Quelques jours après le 18 juin 1940, lorsque le général de Gaulle annonce son intention de continuer la lutte au micro de la BBC, la plupart des hommes valides de l'île bretonne partent rejoindre les côtes anglaises, malgré l'ordre allemand de rebrousser chemin.

Pour ces actes, la commune est faite "Compagnon de la Libération" en 1946.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire culture seconde guerre mondiale marine le pen rassemblement national politique