80 ans de l'appel du 18 juin : Marine Le Pen se rendra sur l'Île de Sein, "une provocation" pour Loïg Chesnais-Girard

La présidente du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen se rendra sur l'Île de Sein en Bretagne pour commémorer les 80 ans de l'appel du 18 juin du général de Gaulle à combattre l'Allemagne nazie, a annoncé le RN. 
Marine Le Pen prévoit de se rendre sur l'Île de Sein pour célébrer les commémorations des 80 ans de l'appel du 18 juin
Marine Le Pen prévoit de se rendre sur l'Île de Sein pour célébrer les commémorations des 80 ans de l'appel du 18 juin © FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Marine Le Pen, accompagnée d'une délégation de parlementaires, se rendra sur l'Île de Sein (Finistère) "pour y commémorer le 80e anniversaire de l'appel du général de Gaulle devant le monument rendant hommage aux marins bretons qui dès le 18 juin 1940 ont rejoint la France Libre à Londres", a indiqué le parti dans un communiqué. La cheffe du RN prononcera notamment un discours devant le monument des Forces Françaises Libres sur le lieu-dit Meneï.

Plus d'une centaine de Sénans se sont rendus par bateaux y compris de pêche en Grande-Bretagne après avoir entendu le 22 juin cet appel puis appris l'ordre des Allemands sur le continent de se rendre, selon l'historien à l'université de Brest,
Christian Bougeard. Ils rejoindront dans les ports anglais d'autres pêcheurs bretons pour former les premières unités des Forces navales libres. Le général de Gaulle est venu lui-même sur l'Ile de Sein leur rendre hommage en août 1946 puis en tant que président en septembre 1960 pour inaugurer le monument des FFL.

La dirigeante d'extrême droite affirme que le RN est la "continuité" des idées du général de Gaulle, bien que son parti l'ait historiquement combattu.


Une provocation


Le président socialiste de la région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, a qualifié la visite de Mme Le Pen sur l'île de Sein de "provocation". "L'idéologie du Rassemblement national n'a rien à voir avec les valeurs et le courage des héros dont nous commémorons l'engagement pour la liberté", a-t-il tweeté.


Interrogé sur cet hommage, l'ancien président du parti Jean-Marie Le Pen a affirmé à l'AFP que le départ des Sénans après l'appel du 18 juin était "une légende". "Personne n'a entendu le discours de Gaulle" et les Sénans sont partis "parce que les 'Boches' arrivaient", a-t-il dit.

De Gaulle reste pour le père de Marine Le Pen une source de "souffrance" comme il l'a écrit dans ses Mémoires "parce qu'il y a eu l'affaire d'Algérie et l'épuration du gouvernement avec les communistes à la Libération". "Il y avait un certain nombre de choses qui ne le rendaient pas aimable à notre esprit et à notre coeur", a ajouté Jean-Marie Le Pen. 
 

"L'île de Sein est un symbole"


Joint par téléphone, le maire de l'Île de Sein Didier Fouquet ne cache pas sa déception à la suite de l'annonce de Marine Le Pen. "Elle a décidé de venir, sans nous en parler. Nous sommes choqués et déçus, parce qu'il y a une tentative de récupération de ces événements." Il ajoute : "L'Île de Sein est un symbole."Cela va gâcher la fête, il va y avoir des interférences entre les différentes cérémonies", regrette-t-il. "Il va pourtant falloir que les Sénans les vivent dans les meilleurs conditions possibles."

Autre réaction, celle de Nathalie Sarrabezolles, présidente du Conseil départemental du  Finistère. Elle y voit également une provocation, "un affront à celles et ceux qui se sont battus pour la liberté et l’égalité."

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rassemblement national politique marine le pen seconde guerre mondiale histoire