Cet article date de plus de 5 ans

Mort de Maxime Le Bot : nouvel appel à témoins

Près de trois ans après la découverte de son corps dans la Garonne, un nouvel appel à témoins est lancé dans le cadre de la mort du Finistérien Maxime Le Bot. Disparu à Bordeaux début février 2012, son corps avait été retrouvé fin avril à Bassens dans le fleuve.
Maxime Le Bot avait disparu le 3 février 2012 à Bordeaux. Son corps n'avait été retrouvé que le 27 avril dans la Garonne
Maxime Le Bot avait disparu le 3 février 2012 à Bordeaux. Son corps n'avait été retrouvé que le 27 avril dans la Garonne
Depuis ce mardi, un nouvel appel à témoins est lancé par les enquêteurs de la sûreté départementale de Bordeaux dans l'affaire de la mort de Maxime Le Bot, ce jeune homme originaire de Plonévez-Porzay.

Le 27 avril 2012, son corps était retrouvé par des promeneurs à Bassens dans la Garonne. L'étudiant de 24 ans avait disparu dans la nuit de 3 au 4 février après une soirée arrosée passée dans plusieurs bars et établissements de nuit.

Un jeune homme recherché

Les enquêteurs précisent que le nouvel appel à témoins a pour objectif principal de retrouver un homme visible sur une bande de vidéosurveillance. Entre 3h30 et 4h, le jeune breton se trouvait devant la discothèque "La Plage", quai de Paludate à Bordeaux. Sur la bande vidéo, face à lui se trouve un jeune homme appuyé sur un monospace gris qui consulte son portable. Les deux jeunes ont discuté là, plusieurs minutes, avant de partir à pied vers la gare Saint-Jean.
Une bande de vidéosurveillance montre un homme adossé à une voiture. Il parlera plusieurs minutes avec Maxime Le Bot la nuit de sa disparition
Une bande de vidéosurveillance montre un homme adossé à une voiture. Il parlera plusieurs minutes avec Maxime Le Bot la nuit de sa disparition © capture écran appel à témoins police

Les policiers estime que cet homme qu a discuté avec Maxime pourrait apporter des éléments utiles à l'enquête et aux proches de la victime.

Toute personne pouvant éclairer les enquêteurs peut appeler au 05 57 85 72 30 et au 0 800 00 49 38 les nuits et week-ends.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers disparition