Cet article date de plus de 6 ans

Plouvien : l'impasse pour l'usine de lait

Rien ne va plus pour l'usine agro-alimentaire Sill à Plouvien dans le Finistère. Le tribunal administratif de Rennes a annulé le plan local d'urbanisme où la laiterie avait prévu de construire sa future tour de séchage. Le projet est repoussé. 
C'est un coup de théâtre dont se serait bien passé l'usine de poudre de lait infantile. Les travaux de la nouvelle tour de séchage, un projet de 50 millions d'euros, devaient démarrer en juin prochain. Mais le permis de construire vient d'être invalidé, suite à une décision du tribunal administratif de Rennes, qui a annulé le Plan Local d'Urbanisme sur le secteur de l'usine. L'entreprise est dans l'impasse. Elle ne peut pas attendre, pour des raisons économiques, une nouvelle révision du P. L. U. qui prendrait des mois. 

La mairie au coté de l'entreprise

Incompréhension à la mairie. Plouvien avait décidé de céder à la commune voisine sa petite façade maritime. L'objectif était de ne plus être soumis à la loi Littoral, trop contraignante pour ces activités économiques. Ainsi, l’usine agro-alimentaire Sill devait pouvoir réaliser son projet d’extension. Or le tribunal a annulé le permis de construire, au nom de cette même loi Littoral, car lorsqu'il avait été délivré, la commune était toujours soumise à cette loi.

Le maire ne veut avoir céder sa façade maritime pour rien. De plus les emplois prévus par la Sill sont cruciaux pour la petite commune finistérienne.

durée de la vidéo: 01 min 41
Problème d'implantation pour la laiterie de Plouvien (29)

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littoral polémique agro-alimentaire aménagement du territoire