Plozévet. Que vont devenir les 239 pièces d'or retrouvées dans un ancien manoir ?

C'est un véritable trésor, composé de 239 pièces d'or, frappées sous les règnes de Louis XIII et Louis XIV, qui a été découvert par les propriétaires d'un ancien manoir à Plozévet, situé dans le Finistère. Une vente aux enchères est prévue le 29 septembre.

La découverte de ces pièces royales remonte à octobre 2019, mais vient tout juste d'être révélée. Un couple décide de faire restaurer le manoir qu'il a acquis en 2012 à Plozévet, à l'ouest de Quimper, au coeur du pays bigouden. "J'étais à paris, je travaillais et j'ai eu en fin de journée un message sur mon portable du chef de chantier," se souvient François Mion, 63 ans, le propriétaire avec son épouse du manoir. "Il fallait que je le rappelle d'urgence car il avait quelque chose à me dire d'important."

Il décide de réunir les trois bâtiments de la propriété en un seul et confie les travaux à des tailleurs de pierre. Trois artisans découvrent alors, à l'intérieur d'un mur, une boîte en métal remplie de pièces d'or. Avec son épouse, françois Mion décide donc de prendre le premier train le lendemaion pour venir constater qu'il y avait bien ces pièces d'or.

"La boîte était encastrée dans le mur, coincée entre les pierres. La première trouvaille, c'était quelques 150 pièces d'or", raconte François Mion. Quelques jours plus tard, "ils ont trouvé au-dessus d'une poutre ce qui devait être une bourse avec un deuxième lot de pièces", poursuit-il.

François Mion et son épouse décident ensuite de poursuivre le procédure légale. Le maire de la commune ainsi que la préfecture sont prévenus. "Le préfet a diligenté àala fois la gendarmerie pour venir faire les premières constatations et prendre des photos sur le lieu de la découverte", explique François Mion. "Ils ont ensuite pris les pièces pour les sécuriser."

Le service d'archéologie préventive de Rennes est également saisi. Les pièces sont ensuite envoyés à Caen pour être examinées. Parallèlement, un archologue et un géomètre se rendent sur la propriété pour lancer une étude et faire la datation du bâtiment. "La partie la plus ancienne date du XVIIIe siècle et la façade principale date de 1723", précise Le propriétaire des lieux. 

239 pièces d'or découverts dans un mur

Au total, ce sont 239 pièces d'or, dont des Louis d'or et des doubles Louis d'or, certaines très rares, qui ont été découverts. Parmi celles-ci, des pièces qui n'ont pas beaucoup circulé comme "un double Louis d'or à la mèche longue de 1646", une pièce estimée à 15.000 euros. "C'est très rare, il n'y en a quasiment pas sur le marché", note, Florian D'Oysonville, commissaire priseur chez Ivoire Angers, à propos de cette pièce illustrant Louis XIV de profil avec une mèche lui tombant jusqu'en bas du cou. 

Ce trésor "est considéré comme le fruit d'une épargne sans doute d'un riche commerçant ou d'un exploitant agricole", explique l'expert qui mettra les pièces lors d'une vente aux enchères organisée le 29 septembre.

Un trésor à partager

Le fruit de la vente aux enchères, estimé entre 250.000 et 300.000 euros, sera partagé en deux, moitié pour les trois artisans qui ont découvert le trésor, moitié pour les propriétaires, selon la loi en vigueur jusqu'en juillet 2016. "Ce sera partagé entre nous et les inventeurs du trésor, c'est-à-dire ceux qui l'ont trouvé", explique François Mion.

Une vente aux enchères visiblement déjà très attendue au vu de l'engouement autour cette découverte. De nombreux collectionneurs se sont déjà inscrits. 

Depuis, selon une nouvelle loi, le patrimoine archéologique appartient à 100% à l'État. Mais, dans le cas présent, c'est la date d'achat du manoir, en 2012, qui fait foi et non la date de la découverte.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
insolite archéologie culture patrimoine