• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Boulanger assassiné de deux balles à Plonévez-du-Faou : “un guet-apens” organisée par son épouse sur fond de divorce

Jean-Philippe Récappé, procureur de la république de Brest, entouré du commandant du groupement départemental de gendarmerie du Finistère et du commandant de la section de recherches de Rennes, sur les mises en examen de trois personnes suite à l'assassinat du boulanger de Plonévez-du-Faou / © France 3 Bretagne - B. Le Borgne
Jean-Philippe Récappé, procureur de la république de Brest, entouré du commandant du groupement départemental de gendarmerie du Finistère et du commandant de la section de recherches de Rennes, sur les mises en examen de trois personnes suite à l'assassinat du boulanger de Plonévez-du-Faou / © France 3 Bretagne - B. Le Borgne

Trois personnes dont l'ex-compagne de la victime ont été mises en examen pour assassinat et placées en détention ce mercredi dans le cadre de l'enquête sur le meurtre du boulanger tué de deux balles à Plonévez-du-Faou le 23 août dernier.

Par Thierry Peigné


Dans une conférence de presse donnée ce mercredi soir, le procureur de la république de Brest, Jean-Philippe Récappé, a dévoilé l'aboutissement de l'enquête de grande envergure (plusieurs dizaines de gendarmes du Finistère, des Côtes d'Armor et de la section de recherche de Rennes) qui au bout de près de trois mois d'investigations a permis l'interpellation de trois personnes lundi 19 novembre.
 

"Un guet-apens mûrement réfléchi"

Lundi, trois personnes ont ainsi été interpellées et placées en garde à vue dans les Côtes d'Armor. Il s'agit de l'ex-compagne du boulanger, d'un homme de 48 ans, le nouveau conjoint de cette femme, résidant tous les deux à Ploufragan et de l'associé de ce dernier, âgé de 39 ans.

L'ex-compagne, âgée de 48 ans, encore épouse de la victime au moment des faits et en instance de divorce, n'aurait pas supporté que son mari soit en couple avec une femme beaucoup plus jeune, ce dernier ayant 44 ans et elle 25. Par vengeance, l'épouse aurait organisé l'assassinat de son mari, dans "un guet-apens mûrement réfléchi".


De l'ADN sur la porte de la victime

Au bout de deux jours de garde à vue, les trois protagonistes du meurtre sont passés aux aveux. Un des éléments primordial au coeur de l'enquête a été l'identification par la police scientifique de l'ADN de l'associé sur la porte d'entrée de la maison de la victime.

Le 23 août dernier, le nouveau conjoint de la femme se rend en voiture avec son associé au domicile du boulanger et de son amie. Il attend dans le véhicule que son associé passe à l'acte. Peu après minuit, l'associé tire une première fois sur le boulanger et sa jeune compagne au moment où ils sortent de leur domicile pour se rendre au travail.
 

Deux balles dans la tête

La porte reste alors à moitié fermée. L'auteur du coup de feu rentre dans la maison et tire deux balles dans la tête du boulanger alors que sa compagne est penchée sur ce dernier blessé par le premier tir. Il blesse également d'une balle dans la tête et au bras la jeune femme.

Les trois interpellés ont été mis en examen pour l'assassinat du boulanger et pour tentative d'assassinat sur sa compagne. La femme a été placée en détention à Brest, son conjoint à Ploemeur, près de Lorient, et l'auteur des coups de feu à Saint-Brieuc.

La compagne du boulanger, gravement blessée ce soir-là, a pu reprendre le travail dernièrement. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

A Rennes, les Gilets jaunes place du Collombier

Les + Lus