Le Faouët : Jean Carré, le plus jeune poilu de France, commémoré dans sa commune natale

Jean-Corentin Carré, le plus jeune poilu de France / © F3
Jean-Corentin Carré, le plus jeune poilu de France / © F3

L’enfant soldat, mort au combat le 18 mars 1918 à 18 ans, est un héros pour la commune du Faouët, qui a honoré sa mémoire ce dimanche.

Par Stéphane Grammont

Sa mémoire est toujours aussi vive dans sa commune natale, le Faouët. La commune a commémoré le centenaire de la mort, de Jean-Corentin Carré, ce 18 mars.

« Nous sommes en 14,  la guerre éclate, et dès lors jean Corentin Carré n’aura qu’une idée en tête, celle de s’engager. » Ces mots, c’est l’arrière-petite nièce de Jean-Corentin Carré qui les prononce au Faouët ce dimanche, pour honorer la mémoire du plus jeune poilu de France.

Le Faoüet. Jean Carre, le plus jeune poilu de France, commémoré dans sa commune natale
L’enfant soldat, mort au combat le 18 mars 1918 à 18 ans, est un héros pour la commune du Faoüet, qui a honoré sa mémoire ce dimanche.


Le jeune garçon, autant débrouillard que patriotique, ment sur son âge pour partir au front.  Il y sera à 15 ans, d’abord dans l’infanterie, puis dans l’aviation.

« C’est un peu le héros de la famille » témoigne Gwenaëlle Carré, «  son prénom, Jean, a beaucoup été donné, avec Corentin dans les générations qui arrivent, il est toujours en deuxième, troisième ou quatrième prénom, c’est très marqué dans la famille

L’illustre soldat, qui a rendu hommage à l’école de la République dans ses écrits, est mort en vol le 18 mars 1918, à 18 ans. Il a fait l’objet de biographies, mais aussi récemment d’une BD en 3 tomes de Lionel Chouin.

A lire aussi

Sur le même sujet

Manifestation à Quimper et à Rennes le 22 mai 2018

Les + Lus