Le groupe Bolloré a officialisé, vendredi au cours d'une visite du ministre de l'Économie, son projet de produire des batteries de nouvelle génération, dans une "gigafactory" installée en Alsace à l'horizon 2030. L'usine d'Ergué Gaberic, dans le Finistère. sera à la pointe de la technologie LMP.

Cette gigafactory "est le symbole très fort de cette réindustrialisation française en marche" a déclaré le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, à l'issue de la visite de l'usine de batteries Blue Solutions, près du siège du groupe Bolloré à Ergué-Gabéric (Finistère).

Le site breton de fabrication de batteries LMP, pour Lithium Métal Polymère, inauguré en 2013, se concentrera les activités de recherche et développement. Une première "ligne pilote" verra le jour en 2026, avec 230 emplois à la clé, a indiqué le ministre.

C'est une étape avant l'ouverture de "la 5ème gigafactory française" qui verra le jour dans l'agglomération de Mulhouse (Alsace), où Blue Solutions "vise la création de près de 1.500 emplois d'ici 2032, avec un investissement global de plus de 2,2 milliards d'euros", selon un communiqué de presse. 

Le ministère de l'Économie et la région Alsace n'ont pas voulu communiquer le montant des aides publiques à ce projet de "cinquième gigafactory française", qui devrait représenter une capacité annuelle de production de 25 gigawattheures (GWh), "soit l'équivalent de 250.000 véhicules/an", selon ses promoteurs.

Pour l'usine pilote, la région Bretagne et la communauté d'agglomération Quimper Bretagne Occidentale débourseront "13 à 14 millions d'euros", a précisé le président de la région Loïg Chesnais-Girard. 

Un "Airbus des batteries"



En 2017, le groupe Bolloré estimait qu'avec Blue Solution et la technologie LMP, il avait des atouts pour figurer dans un "Airbus des batteries" que l'Union Européenne appelait de ses voeux. 

La technologie Lithium Métal Polymère affiche en effet de belles promesses : pas de produits liquides ou inflammables ((electrolyte solide), une meilleure autonomie, une durée de vie plus longue.

Elles sont censées offrir 40% d'autonomie supplémentaire "par rapport aux capacités maximales actuellement projetées sur les batteries lithium-ion", rappelait ce vendredi le communiqué.

"Nous sommes les seuls au monde à avoir industrialisé" la production de batteries solides "Lithium-Métal", a soulignait pour sa part Cyrille Bolloré, PDG du groupe Bolloré.

Produite dans l'usine de Boucherville, au Canada, elle équipent notamment des bus du groupe Daimler. 

Rennes Metropole a choisi en 2016 cette technologie via la filile du groupe Bolloré Bluebus pour équiper ses bus électriques.

Des bus électrique du groupe circulent également dans Paris. En avril 2022, deux d'entre eux ont pris feu dans la rue, tandis qu'un troisième s'était embrasé à Stuttgart.

"L'hypothèse la plus probable de ces incendies réside dans un court-circuit entre cellules ou interne à certaines cellules constitutives des packs" de batteries, avait conclut le Bureau Enquête Accident. La RATP avait alors cessé la collaboration avec Bluebus, moyennant un accord d'indemnisation.

(Avec AFP)

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité