Maltraitance animale. L'abattoir de Briec condamné à 20.000 euros d'amende. Des peines de prison avec sursis pour 3 salariés

Publié le Mis à jour le
Écrit par C.C-A

Le tribunal de Quimper a rendu sa décision, ce mercredi, à l'encontre de l'abattoir de Briec et quatre de ses salariés. Ils ont été reconnus coupables de maltraitance sur des truies de réforme. C'est l'association L214 qui avait révélé l'affaire en mai 2021.

C'est à une amende de 20.000 euros que la société briecoise d'abattage, filiale du groupe Les Mousquetaires, a été condamnée par le tribunal de Quimper, lequel a rendu sa décision ce 27 juin. Elle est reconnue coupable des faits de maltraitance sur des truies de réforme.
Lors du procès, le procureur de la République avait requis une amende de 10.000 euros.

Sur les quatre salariés prévenus dans cette affaire, deux ont été condamnés à 6 mois de prison avec sursis, avec interdiction de travailler au contact d'animaux pendant 5 ans et un autre à 3 mois de prison avec sursis. Ces peines sont assorties pour chacun d'une amende de 500 euros.

Le quatrième salarié, pour lequel les faits ont été requalifiés en contravention, doit s'acquitter d'une amende de 1.000 euros.

L'abattoir de Briec et les quatre salariés avaient été jugés le 18 mai pour maltraitance, sévices graves et cruauté sur des truies et des verrats de réforme.

Leur procès faisait suite aux images rendues publiques en mai 2021 par l'association L214, montrant la maltraitance subie par les animaux avant leur abattage.