• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

“Mister Breizh”, la web-série qui va vous aider à parler breton

Sur un ton décalé, Mister Breizh nous donne les clés pour passer de bonnes vacances en Bretagne. / © Ville de Quimper
Sur un ton décalé, Mister Breizh nous donne les clés pour passer de bonnes vacances en Bretagne. / © Ville de Quimper

Vous partez en vacances en Bretagne mais ne connaissez pas un mot de breton ? Pas de panique, Mister Breizh est là pour vous instruire.

Par Baptiste Galmiche

"Crêpes", "beurre", "au revoir"... Vous les utilisez tous les jours en français, mais ne savez pas les traduire en breton. Pour pallier vos lacunes en la matière, la Ville de Quimper a créé une web-série intitulée "Mister Breizh". En moins de trois minutes, ce personnage, incarné par le comédien Riwal Kermarrec, vous propose de découvrir la richesse de la langue bretonne. 

Des vidéos pédagogiques et sur un ton décalé. "S'il vous plaît, arrêtez de rentrer dans une boutique et de lancer joyeusement kenavo ! Ça ne veut pas dire bonjour", moque par exemple Mister Breizh dans le quatrième épisode de la web-série, avant de se lancer dans une explication. "Kenavo, c'est 'au revoir'. Littéralement, c'est ken na vezo, qui veut dire 'jusqu'à ce qu'il y ait'. Qu'il y ait quoi ? Une prochaine bien sûr !"
 

Une vidéo spéciale pour les touristes


À l'approche de l'été, un épisode a été entièrement consacré aux touristes, nombreux, comme chaque année, à venir profiter de la région. "L’épisode d’été de Mister Breizh s’adresse à toi, touriste, qui viens d’arriver à Quimper ! Voici donc le guide pratique du parler breton pour bien s’acclimater à la Cornouaille", décrit la Ville de Quimper.
 

Les trois premiers épisodes sont quant à eux destinés aux "internautes quimpérois et cornouaillais" qui utilisent des mots bretons "sans en connaître la signification". Mais ces clips peuvent tout autant profiter à tout amoureux de la langue et de la culture bretonnes.

A lire aussi

Sur le même sujet

Saint-Brieuc: au centre, la bataille des élections municipales est lancée

Les + Lus