Quimper : la section de volley assis attaque sa troisième saison

Inventé au Pays-Bas en 1956, le volley assis est devenu une discipline paralympique en 1980. A Quimper, dans le Finistère, une section dédiée existe depuis trois ans et permet à tous de se défouler. 

Match de volley assis, à six contre six au gymnase de la Tourelle à Quimper
Match de volley assis, à six contre six au gymnase de la Tourelle à Quimper © E. Colin - France Télévisions
Un mercredi soir au gymnase de la Tourelle à Quimper, c'est la rentrée sportive, pour la section de volley assis. A l'entrée, Covid oblige, lavage des mains et prise de température pour tous les joueurs. Une fois sur le terrain, eux quitteront le masque. Leur entraîneur, Dominique Duvivier, conservera le sien. Quelques minutes avant, il a préparé l'espace, ajusté le filet à 1m10 de hauteur, un compromis par rapport aux normes officielles : 1m05 pour les femmes, 1m15 pour les hommes. 

Les règles sont les mêmes qu'au volley, à deux exceptions près. Les fesses doivent toujours être au contact avec le sol. Toute faute entraîne une pénalité, le point pour l'équipe adverse. Il est aussi possible de contrer le service. La séance est rythmée par les exercices, pour appréhender les déplacements, la trajectoire du ballon, les frappes. 
 
La discipline accueille des joueurs handicapés ou non, de tous les âges. Dominique a repris le groupe il y a un an, plutôt habitué de la version debout. "Les déplacements sont plus courts, le temps de ramassage des ballons est plus long. Il faut s'adapter à la pathologie de chacun", note-t-il. "Au départ, on ne sait pas ce que les gens peuvent faire ou non. Peuvent-ils utiliser les bras, un seul ? Leurs jambes ? Seront-ils en mesure de réaliser un geste d'attaque ? Après cette analyse, on s'ajuste, on choisit un positionnement, un endroit stratégique pour permettre à tout le monde de jouer. L'important c'est qu'ils puissent se dépenser." 
Les maîtres mots ? Rapidité, réflexe et un peu chance ! 
 
© E. Colin - France Télévisions

Laurent entame sa deuxième année. Ancien joueur de volley, sur ses deux jambes, il a découvert une autre façon de jouer, un nouveau sport. "Cela demande une bonne condition, ce sont des mouvements auxquels on n'est pas habitué, ce n'est pas inné. Avant de commencer, je me disais que ça allait être facile parce qu'on est assis par terre. Et en fait on transpire un peu, il faut de l'entraînement."

Lors de cette session, Tony est venu faire un essai, qu'il s'apprête à confirmer. "C'était ce que j'attendais, j'aime le fait de ne plus avoir de fauteuil roulant du tout, on oublie un peu le handicap. Même si les déplacements sont difficiles, ça m'a donné envie." 

À l'avenir, Dominique, l'entraîneur, envisage la compétition. Il aimerait engager deux équipes sur des challenges régionaux et nationaux. 

 
Volley assis à Quimper, infos pratiques
Les entraînements ont lieu le lundi et mercredi de 18 h 45 à 20 h 15, au gymnase de la Tourelle à Quimper
Il reste de la place ! Pour plus de renseignements n'hésitez pas à contacter le comité handisport de Quimper.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
volley-ball sport handisport handicap société