SANTE. Ouverture d'un centre médical pour les urgences non vitales à Quimper : "C'est exactement ce qu'il fallait"

Ce jeudi 2 mai, un Centre médical de soins immédiats (CMSI) a ouvert ses portes à Quimper. À l'initiative de ce projet, deux médecins et deux infirmières travaillant jusqu'ici aux urgences de Quimper et Pont l'Abbé.

"On ouvre dans 15 minutes le nouveau centre médical... Vous pouvez déplacer les camions pour que les patients puissent se garer ?" À l’extérieur du bâtiment c'est encore le chantier. La docteure Denoël court d'ouvrier en ouvrier pour que le tout nouveau centre médical de soins immédiats (CMSI) soit accessible au public. "C'est stressant mais c'est l'inconvénient quand on ouvre dans un bâtiment qui n'est pas tout à fait terminé. Mais ça va le faire !"

Le centre occupe le rez-de-chaussée d'un tout nouveau bâtiment qui remplace l'ancien magasin de vêtement Energy à Creach-Gwen (Quimper). Les étages sont en travaux mais les 220 mètres carrés de locaux du CMSI sont accessibles : 6 boxes de consultations, une salle de radiographie, un laboratoire d'analyse, une grande salle d'attente et des espaces pour les professionnels de santé. C'est le deuxième Centre médical de ce type qui ouvre à Quimper.

Partenaires avec les urgences hospitalières

À l'initiative de ce projet, deux médecins et deux infirmières travaillant jusqu'ici aux urgences de Quimper et Pont l'Abbé. Ils espèrent trouver ici des conditions de travail moins stressantes qu'à hôpital public. Ils souhaitent aussi offrir des délais d'attente moins longs aux patients : une heure maximum avant une prise en charge.

À lire SANTÉ. Grève au CHU de Brest, Plan blanc à Morlaix... Les urgences hospitalières sous très fortes tensions

"Nous ne sommes pas concurrents mais bien partenaires avec l'hôpital, SOS médecin et les médecins généralistes, avance Damien Raguénès, ancien médecin urgentiste à Pont l'Abbé. Les patients nous sont adressés par leurs généralistes et nous discutons avec l'hôpital de Quimper."

"C’est exactement ce qu’il fallait !"

"C’est exactement ce qu’il fallait !" Marieke est là à l'ouverture des portes. "Mon médecin traitant est à Brest, il avait du délai et je travaille à midi." Pas d'urgence vitale et pas de quoi aller aux urgences de Quimper mais tout de même le besoin de consulter. C'est exactement pour ce type de patiente que le centre ouvre.

En 30 minutes, elle est vue par une infirmière, avant de passer entre les mains d’un des deux médecins urgentistes. Le tout au son des perceuses et des travaux toujours en cours dans le bâtiment pour quelques semaines encore.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité