• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

En visite à Carhaix, la ministre de la culture Françoise Nyssen rassure les Vieilles Charrues

Françoise Nyssen la ministre de la culture aux Vieilles Charrues / © S. Breton - France 3 Bretagne
Françoise Nyssen la ministre de la culture aux Vieilles Charrues / © S. Breton - France 3 Bretagne

La ministre de la Culture Françoise Nyssen était en coulisse de la scène Kerouac pour écouter Coeur de Pirate et le début de son concert très enlevé. Elle a aussi rencontré les organisateurs du festival.

Par Stéphane Grammont


La ministre de la culture a confirmé à la direction des Vieilles Charrues qu’il n’y aurait pas de hausse des frais supplémentaires liés au renforcement de la sécurité sur le festival, après la parution d’une circulaire du ministère de l’Intérieur.

Les fouilles et contrôles ont en effet été renforcés par rapport à l’édition précédente, lors desquels les mégaphones ou les perches à selfie restent à l’entrée. 

Elle avait déjà rassuré le directeur du festival, Jérôme Tréhorel, lors d’un entretien téléphonique mercredi dernier. Elle l'a reitéré ses propos aujourd'hui, lors de sa visite.
 
La ministre de la Culture aux Vieilles Charrues ce 20 juillet 2018
-Françoise Nyssen, Ministre de la Culture -Jérôme Tréhorel, Directeur des Vieilles Charrues -Serge Kancel, "Monsieur festival " au ministère de la Culture et de la Communication Reportage de S.Breton et B.Van Vassenhove


"Grâce au travail et au dialogue mené en bonne intelligence avec la préfecture, une solution qui concilie les réalités économiques des Vieilles Charrues et les exigences de sécurité a été trouvée" avait-elle confié au journal Ouest-France.

Le festival des Vieilles Charrues est le festival de plein air le plus fréquenté de France, avec 280 000 spectateurs attendus sur quatre jours.
 

Un comité d’accueil à Carhaix


La dernière visite d’un représentant du gouvernement au festival des Vieilles Charrues remonte à 2005. Pour l’occasion, un appel à manifester avait été lancé par plusieurs associations culturelles bretonnes.

Ils étaient 80 dans le centre-ville de Carhaix, les associations Emglev Bro Karaez, Skoazell Vreizh, le centre culturel Egin, réclamaient plus de respect de la langue bretonne par l’Etat. 
 
Des manifestants pour la langue bretonne / © S. Breton - France 3 Bretagne
Des manifestants pour la langue bretonne / © S. Breton - France 3 Bretagne

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Réaction des équipes de l'école primaire

Les + Lus