Le sort du phare de Moguériec toujours en suspens

Le week-end du 4 et 5 novembre verra une nouvelle mobilisation autour du phare de Moguériec, plus que centenaire. La commune de Sibiril se dit prête à en prendre la propriété ce qui éviterait son démantèlement mais le combat contre le déclassement de sa fonction nautique est loin d'être terminé. 

Le phare de Moguériec continue de rassembler les soutiens. Ce week-end du 4 et 5 novembre verra une nouvelle mobilisation autour de ce représentant d'un patrimoine maritime très ancien. Une cérémonie officielle de parrainage doit notamment avoir lieu, en présence des élus de la commune de Sibiril, des associations et de Marie-Laure Augry, ancienne journaliste à France 3. Cette dernière doit justement en être la première marraine. 

Le sort du phare toujours en suspens



La commune de Sibiril se dit prête à reprendre la propriété du phare, jusqu'ici détenu par "Phares et balises", une "bonne nouvelle" selon Arnaud Lampire, président de l'association "Sauvons le phare de Moguériec" .

"Phares et balises" songe à déclasser le phare de Moguériec de sa fonction nautique, ce qui aurait pu impliquer son démantèlement. D'où le transfert de propriété. 

L'association travaille donc main dans la main avec la commune. Tout le monde se dit prêt à trouver les moyens pour le rénover, avec l'envie de continuer à le faire briller. Mais là encore rien n'est gagné.  "Phares et balises" envisage d'installer un nouveau phare, plus sécure et moderne, rejetant encore la fonction nautique du premier. 

C'est une belle histoire, liée à celle de la région et à la vie des pêcheurs (Marie-Laure Augry)


C'est un ami de Marie-Laure Augry qui lui a raconté cette histoire, pour finir par la convaincre d'accepter ce rôle de marraine, à elle la Tourangelle. Elle confie qu'elle pourra justement se rendre vraiment compte de l'importance de ce monument, lors de sa venue sur place.

Le combat des partisans du phare dure depuis maintenant trois ans avec l'ambition de le faire classer comme monument historique et de préserver sa mission. 



L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité