• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Surveillance maritime dans le Finistère : c'est la première fois qu'une femme dirige un Cross

Le Cross Corsen à Plouarzel (29) : une surveillance permanente de l'océan et du rail d'Ouessant / © France 3 Bretagne
Le Cross Corsen à Plouarzel (29) : une surveillance permanente de l'océan et du rail d'Ouessant / © France 3 Bretagne

Pour la première fois en France, une femme dirige un Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage en mer, une "fierté" pour Myriam Sibillotte désormais à la tête du Cross Corsen, situé à Plouarzel (Finistère), point le plus occidental de l'Hexagone.
 

Par S.Salliou (AFP)

"Le fait d'être la première femme à diriger un Cross c'est une fierté par rapport à la confiance accordée", assure mercredi cette mère de trois filles de 13, 10 et 8 ans. "Je suis aussi heureuse en tant que femme qu'on puisse accéder à ce genre de postes", ajoute la nouvelle directrice de 42 ans, nommée le 1er août par le ministère de la Transition écologique et solidaire. 

"Au-delà du genre, il y a des compétences et des expériences", fait-elle valoir, assurant servir "la communauté des gens de mer avec passion et ardeur". "C'est un travail contraignant, je n'ai pas des horaires de bureau classiques et je dois rester joignable tout le temps", souligne-t-elle. Mais, "avec une bonne organisation on y arrive. Toutes les femmes qui travaillent, quoi qu'elles fassent, sont obligées de s'organiser", poursuit-elle.

Auparavant, Myriam Sibillotte était directrice adjointe de ce centre chargé de la surveillance vingt-quatre heures sur vingt-quatre de la navigation --sous l'autorité opérationnelle du préfet maritime et avec le concours des sémaphores-- dans le rail d'Ouessant. Ce dispositif de séparation du trafic mis en place au large de l'île bretonne est emprunté chaque année par quelque 45.000 navires.

Le Cross Corsen est aussi chargé de la réception des alertes transmises via téléphone, radio ou satellite, de la coordination des opérations de sauvetage et de la surveillance des pollutions en mer.
   

"Cette nomination est le résultat d'un parcours", note d'une voix douce cette Bretonne qui se retrouve à la tête d'une équipe de 52 personnes (civils et militaires), essentiellement des hommes. Titulaire d'une maîtrise en Langues étrangères appliquées (LEA) et d'une licence d'administration publique (Ipag Rennes), Myriam Sibillotte est issue du Groupe Ecole des Affaires maritimes de Bordeaux.

Elle a débuté sa carrière à la direction des Affaires maritimes du Finistère, avant de rejoindre le Cross Méditerranée en tant que chef du service opérations sauvetage. Elle a ensuite été directrice adjointe des Affaires maritimes du Var puis jusqu'en 2016 responsable du pôle protection et aménagement durable de l'espace marin à la préfecture maritime de la Méditerranée. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus