Cet article date de plus de 4 ans

Tilly-Sabco : le choix du repreneur mis en délibéré au 16 décembre

C'est en partie l'avenir des salariés de l'entreprise finistérienne Tilly-Sabco qui se jouait ce lundi matin. Les offres des quatre candidats à la reprise de l'abattoir de volailles ont été examinées devant le tribunal de commerce de Brest. La décision a été mise en délibéré au 16 décembre.
C'est en partie l'avenir des salariés de l'entreprise finistérienne Tilly-Sabco qui se jouait ce lundi matin. Les offres des quatre candidats à la reprise de l'abattoir de volailles ont été examinées devant le tribunal de commerce de Brest. La décision a été mise en délibéré au 16 décembre. Intervenants : Malika Lahnait, avocate du groupe saoudien Al Dhary - Brian Wegdam, Holding Wegdam - Corinne Nicole, déléguée du personnel de Tilly-Sabco

Cette audience au tribunal de commerce était décisive pour les 195 salariés de l'abattoir de Guerlesquin dans le Finistère, en redressement judiciaire depuis juillet dernier. Les quatre repreneurs potentiels s'étaient déjà fait connaître et présentaient leur offres améliorées.


Une offre commune

Lors de l'audience, seuls les repreneurs et des représentants du personnel étaient sur place. Deux des repreneurs sont entrés ensemble et ont présenté une offre commune, le Saoudien Al Dhary et l'industriel costarmoricain Le Clézio. Cette offre permettrait de reprendre 80 salariés : 55 salariés pour l'abattage de poulets à l'export et qui figuraient dans l'offre du repreneur saoudien plus les 25 prévus par Le Clézio sur la partie fabrication de saucisses. Ces 25 pourraient reprendre le travail très rapidement sur le site de Guerlesquin alors que l'activité d'abattage de poulet ne pourrait être effective que dans un an.

Le groupe néerlandais Wegdam Food, a revu à la hausse son offre de reprise. Il passe de 45 à 61 salariés conservés sur la fabrication de saucisses.

Les représentants du dernier candidat à la reprise à s'être exprimé, le groupe LDC, sont ressortis de l'audience aussi discrètement qu'ils y sont rentrés. L'offre LDC ne reprenait que 8 salariés sur son site de Plouay et proposait d'en reclasser une quarantaine dans d'autres sites. L'offre avait été écartée par les membres du comité d'entreprise.

Des réserves des représentants du personnel

Les représentants du personnel ont fait savoir dans une "motion" déposée auprès du tribunal dès la semaine dernière qu'ils émettaient des réserves sur toutes les propositions. Ces représentants, qui ont un avis consultatif auprès du tribunal, "ne veulent pas porter la responsabilité du choix final".

La longue attente des salariés de Tilly-Sabco depuis des années

durée de la vidéo: 01 min 40
La longue attente des salariés de Tilly-Sabco

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agro-alimentaire agriculture social économie