Voile : des tests Covid au menu des skippers à la veille du départ de la Vendée Arctique 

Vingt skippers prendront le départ de la Vendée Arctique ce samedi 4 juillet aux Sables-d'Olonne. La course fera office de répétition générale pour le Vendée Globe. A la veille du départ, les marins subissent ce vendredi des tests Covid, avant de quitter leurs ports d’attache respectifs.  

A Port-la-Forêt, le skipper Charlie Dalin subit le test Covid avant son départ pour la Vendée Arctique
A Port-la-Forêt, le skipper Charlie Dalin subit le test Covid avant son départ pour la Vendée Arctique © Gwenaëlle Bron/ France Télévisions
Avant de s’élancer demain des Sables-d’Olonne, les vingt skippers de la Vendée Arctique doivent respecter un protocole sanitaire des plus stricts.
Obligatoirement confinés depuis cinq jours, les concurrents subissent ce vendredi des tests Covid avant de quitter leurs ports d’attache respectifs. Les deux préparateurs qui les accompagneront jusqu’à la ligne de départ sont logés à la même enseigne.  

A Port-la-Forêt, dans le Finistère, quatre skippers, Sébastien Simon, Charlie Dalin, Damien Seguin, et Kevin Escoffier se sont donc pliés à cette viste médicale très particulière, avant de quitter les côtes finistériennes dans l'après-midi. 
 
 

Kevin Escoffier : "C'est un peu désagréable, mais il faut jouer le jeu !" 


Si jamais un skipper, ou l’un de ses équipiers, se révélait positif au Covid, le bateau ne pourrait pas prendre la mer. L’organisation veut éviter qu’un des solitaires tombe malade pendant la course et ne soit plus en capacité d’assurer sa propre sécurité. 
Parmi les marins testés ce vendredi 3 juillet, à Port-la Forêt, Kevin Escoffier, le skipper de PRB. Pour le Malouin, "c'est un moment un peu désagréable, mais il faut jouer le jeu pour s'assurer que chacun des concurrents parte en pleine santé."  

 Kevin Escoffier avec G. Bron/ V. Morzadec FTV
 


La Vendée Arctique, répétition générale avant le Vendée Globe


Toujours par mesure de sécurité, il n’y aura pas de village-départ au Sables-d’Olonne. Les solitaires vont devoir patienter au large pendant la nuit, avant le départ demain 4 juillet à 15 h 30.
Privés de compétition depuis cet hiver, les vingt skippers vont avoir l’occasion de tester enfin leur monocoque et décrocher, pour ceux qui ne l'ont pas encore, une qualification pour le Vendée Globe qui partira le 8 novembre prochain. 

Les solitaires devront avaler 3600 milles ( 6500 km) sur un triangle Les Sables/ Ouest Islande/ Nord des Açores/ Les Sables. Comptez dix à douze jours de mer dans des conditions suffisamment variées pour offrir aux concurrents un véritable tour de chauffe avant le grand rendez-vous de l’automne. 

 
 

Les concurrents 


Beyou (Charal) ; Dalin (Apivia) ; Simon (Arkéa-Paprec) ; Amedeo (Newrest-Art & Fenêtres) ; Davies (Initiatives-Coeur) ; Ruyant (LinkedOut) ; Joschke (MACSF) ; Crémer (Banque-Populaire X) ; Merron (Campagne de France) ; Shiraishi (DMG Mori Global One) ; Seguin (Apicil) ; Cousin (Groupe Sétin) ; Tripon (L'Occitane en Provence) ; Boissières (La Mie Câline-Artisans Artipôle) ; Bestaven (Maître Coq IV) ; Escoffier (PRB) ; Pedote (ITA, Prysmian Group) ; Herrmann (ALL, Seaexplorer-Yacht Club de Monaco) ; Sorel (V and B Mayenne) ; Giraud (Vers un monde sans Sida).



 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
voile sport vendée globe
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter