Jouez et gagnez votre pass pour les Vieilles Charrues

Les Charrues ont 25 ans. Visionnez un reportage pour chaque édition, et gagnez peut-être votre pass pour le jeudi, vendredi, samedi  ou dimanche 17 juillet. Si le festival est désormais complet, vous avez encore une chance d'obtenir le précieux ticket! A partir du 22 juin jusqu'au 6 juillet.

Par Stéphane Grammont

Les Vieilles Charrues fêtent leur 25 ans. Nous avons sélectionné 22 reportages, pour 25 éditions du festival. Une sélection de tranches de vie, dans l'ambiance de l'époque, qui peut vous faire gagner votre ticket d'entrée pour cette 25ème édition, du 14 au 17 juillet.

Le jeu commence ce mercredi 22 juin, et dure jusqu'au 6 juillet.

A chaque instant, une de ces vidéos est désignée gagnante, de manière aléatoire. Ainsi, au fil de vos découvertes, vous pourrez avoir la chance de voir arrivée une fenêtre vous indiquant que vous avez ouvert une vidéo gagnante.

Ceci vous donne accès à un tirage au sort, qui aura lieu à la fin du concours. Vous serez alors 300 participants, pour 60 pass à distribuer. Une chance, sur cinq, ça se tente, non ?

C'est quoi l'histoire des Vieilles Charrues ?

Les fêtes maritimes de Brest et Douarnenez font du bruit. Qu'à cela ne tienne, on va en faire aussi. C'est ce que s'est dit une bande de copain de Landeleau, en organisant une fête un peu potache. 

 Après trois éditions, la fête du Stang s'installe dans le centre-ville de Carhaix, et prend le nom définitif de festival des Vieilles Charrues. Avec, déjà, l'ambition d'être populaire et accessible. Le billet coûte 30 francs.

Sur scène, Lavilliers, Les Innoncents, Miossec... Carhaix accueille 30 000 personnes sur trois jours en 1996, en 1997, 40 000, quatre fois la population de la ville. Cela donne le vertige, même aux plus grands.

En 1997, Claude Nougaro et James Brown clôture la dernière édition en centre-ville. Le nouvel écrin des Vieilles s'appelle Kerampuilh, un amphithéâtre naturel de 30 hectares, sous lequel une équipe de techniciens et 1400 bénévoles ont enterré 7 kilomètres de câbles électriques. 

Ces bénévoles, aux Vieilles Charrues, on les appelle « les laboureurs ». Ils sont 3000 en 1999, échangeant de leur temps, contre du bon temps.

Le festival et ses laboureurs, c'est aussi un esprit paysan... Celui de l'entraide, avec les associations de la ville. Une fête de famille. Certains artistes comme Mathieu Chédid, aiment à revenir, pour ça justement.

En 2001, après quatre éditions à Kérampuilh, les Vieilles Charrues fêtent leurs dix ans. C'est désormais le 1er festival de plein air en France.


A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus