• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Des gilets jaunes agressés dans le Trégor : 2 personnes sont en garde à vue

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Une altercation a opposé des gilets jaunes à des jeunes, arrivés dans le nuit sur le rond-point de Pont-Losquet, à Minihy-Tréguier (Côtes-d’Armor) vers 1h30 du matin, dimanche 16 décembre. Deux personnes sont en garde à vue.
 

Par Sylvaine Salliou


"L'enquête est en cours", nous confient les gendarmes des Côtes d'Armor.

Ce que l'on sait, c'est qu'une violente bagarre a éclaté vers 1h30 dans la nuit de samedi à dimanche, au rond-point de Pont-Losquet à Minihy-Tréguier, près de Lannion. 

Selon Alain, présent cette nuit sur le rond-point, cinq gilets jaunes qui dormaient sur le campement, installé depuis près de 3 semaines ont été "violemment agressés", vers 1 h 30 du matin, par "une quinzaine de jeunes adultes très alcoolisés". 

Toujours selon Alain, fortement marqué par ces événements qu'il nous a relatés, ces individus seraient arrivés en voiture en pleine nuit et auraient pris d’assaut le campement, détruit le groupe électrogène et essayé d'incendier le site et les voitures des gilets jaunes. "On a été réveillés par des cris et des insultes, ils nous ont traités d'assistés, de fainéants", dénonce Alain.
 

7 jours d'ITT


Deux gilets jaunes ont été blessés, ils ont été conduits à l’hôpital, l'un d'entre eux a 7 jours d'ITT. Ils ont porté plainte.
Dimanche après-midi, deux personnes étaient en garde à vue. 

En attendant, les gilets jaunes ont levé le camp. "On a décidé de démonter le campement", explique Alain, dépité. Les gilets jaunes avaient prévu de le faire pour mardi, ces événements les poussent à avancer leur décision.  

A lire aussi

Sur le même sujet

Impact Gilet jaune à Brest

Les + Lus