Guingamp - PSG : le match des extrêmes

Certains commerces de Guingamp aux couleurs du club de l'En-Avant pour ce match phare de la saison de Ligue 1 avec la première prestation de Neymar, la nouvelle recrue du PSG / © I. Rettig
Certains commerces de Guingamp aux couleurs du club de l'En-Avant pour ce match phare de la saison de Ligue 1 avec la première prestation de Neymar, la nouvelle recrue du PSG / © I. Rettig

Ce dimanche soir, pour la deuxième journée de Ligue 1, le PSG se déplace avec ses stars et sa nouvelle recrue à 222 millions d'euros, le Brésilien Neymar à Guingamp, ville de 7 000 habitants. Une rencontre des extrêmes d'où le petit poucet costarmoricain arrive à tirer son épingle du jeu.

Par AFP (avec T.P.)

Après des semaines de suspense autour du transfert de Neymar, la fièvre montait doucement dimanche à Guingamp, ou plus de 18 000 spectateurs et des millions de téléspectateurs du monde entier sont impatience de scruter les premiers pas de la superstar brésilienne Neymar avec le PSG. Au coeur de l'après-midi, les abords du stade étaient encore paisibles et seuls les bars recueillaient les amateurs de foot en attente du match.

L'ambiance à Guingamp à deux heures de la rencontre face au PSG
Intervenante : Isabela Pagliari, journaliste à Esporte Interativo-Bresil / Reportage : Isabelle Rettig - Alexis Paumard

Le stade à l'anglaise du Roudourou et la petite ville bretonne de 7 000 habitants peuvent paraître un cadre bien insolite pour accueillir l'homme qui valait 222 millions d'euros, la somme folle déboursée pour l'arracher au FC Barcelone et avec laquelle l'En-Avant pourrait vivre presque 8 saisons.

Si ces chiffres donnent le tournis et si son transfert a donné lieu à une véritable saga à rebondissements cet été, les amateurs de football veulent maintenant voir la magie opérer sur la pelouse à partir de 21h, dans une ville qui va rivaliser sur la planète foot avec... Barcelone, où l'ex-club du prodige Neymard sera opposé au Real Madrid en soirée devant 99 000 spectateurs pour le match aller de la Supercoupe d'Espagne.

© I. Rettig
© I. Rettig

Record d'affluence

Le Roudourou, l'un des plus petits stades de Ligue 1 va connaître son record d'affluence. En avril 2016, 18 363 spectateurs, soit près de deux fois et demie plus que le nombre d'habitants à Guingamp avaient assisté à la défaite face au PSG (0-2). Ils devraient être quelques dizaines de plus ce dimanche soir, tous les billets ayant été vendus depuis une semaine déjà.


Guingamp la bête noire du PSG?

Guingamp qui compte parmi les budgets les plus modestes de Ligue 1, rêve de gâcher la grande première de l'attaquant, ce qui ne manquerait pas de faire rire tous ceux que la puissance financière du PSG version qatarie agace.

Et si l'En Avant ramenait le PSG à la réalité du terrain ? "J'ai connu des clubs où on parle des superstars qui sont en face et où on s'en fait une montagne. Nous, on fait abstraction de tout ce qui se dit, tout ce qui est écrit sur le PSG et sur Neymar", a assuré Kombouaré.

L'historique des confrontations entre les deux clubs leur donne raison: Guingamp peut se targuer d'être la bête noire du PSG avec autant de victoires que de défaites (3) au Roudourou, pour cinq nuls.

Il est même en faveur des Bretons depuis leur remontée dans l'élite en 2013, alors que Paris était déjà passé sous pavillon qatari: deux victoires, un nul et une défaite. En 2016-2017, le PSG y a connu une de ses cinq défaites (2-1) qui lui ont coûté le titre.
Et la modeste victoire au Parc des Princes face à Amiens (2-0), sans Neymar, faute de contrat homologué, n'a pas complètement rassuré les supporters du club parisien. Pendant ce temps-là, Guingamp s'imposait confortablement à Metz 3-1.

Trop de vedettes ?

Les débuts de Neymar feront forcément au moins un malheureux: un attaquant va devoir céder sa place au prodige brésilien. Sur l'aile gauche, le désormais ex-membre du trio de feu MSN (Messi-Suarez-Neymar) est une menace pour Julian Draxler, arrivé en milieu de saison dernière et Ballon d'or de la Coupe des Confédérations, remportée par l'Allemagne début juillet.

Mais aussi pour Javier Pastore et Angel Di Maria, qui pourraient être décalés en fonction des choix tactiques d'Emery, 4-2-3-1 ou 4-3-3. Ou recalés, un sort qui pourrait frapper un autre Brésilien. Quel que soit le dispositif retenu, il sera en rodage et les Guingampais l'auront bien en tête, eux qui tiennent à tout prix à gâcher la fête.

A lire aussi

Sur le même sujet

Expo Louise de Quengo à Rennes

Près de chez vous

Les + Lus