• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bretagne : le nombre de seniors sans emploi toujours à la hausse

© AFP - P. Huguen
© AFP - P. Huguen

Alors que le nombre de demandeurs d'emploi fin janvier 2016 diminue de 0,7% en Bretagne, le nombre de seniors inscrits à Pôle Emploi ne cesse de d'augmenter , +8,4%. Les plus de 50 ans se trouvent confrontés à de nombreuses difficultées pour se replacer sur le marché du travail.

Par Thierry Peigné

Selon les chiffres communiqués par la Dares et Pôle Emploi, ce mercredi soir, la Bretagne compte 154 530 inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans aucune activité), soit une baisse de 0,7% sur un mois (–1 140personnes), de 0,3% sur trois mois et une progression de 2,4%sur un an. 

Les seniors : seule catégorie en hausse fin janvier 2016

Alors que fin janvier la catégorie des moins de 25 ans est en baisse de 0,2% sur un mois, de 0,8% sur trois mois et de 2,6% sur un an, que celle des 25 à 49 ans présente une baisse de 0,2% sur un mois, de 0,8% sur trois mois et une progression de 1,4% sur un an, celle des + de 50 ans ne cesse d'augmenter : + 0,2% sur un mois, 1,2% sur trois mois et 8,4% sur un an.

Plus de 38 000 seniors sans emploi en Bretagne

Fin janvier, ils étaient 38 360 chômeurs de plus de 50 ans sans activité inscrits à Pôle Emploi, en Bretagne, soit 2 960 de plus qu'en janvier 2015. Ils sont 58 920 en catégories A,B,C c'est à dire exerçant une activité partielle.

C’est la catégorie d’âge la plus touchée par la progression du chômage. La crise économique de 2008 est passée par là. Depuis décembre 2008, environ 25 000 quinquas et plus sont venus grossir les rangs des chômeurs.
Courbe évolution du nombre des demandeurs d'emplois des + de 50 ans en Bretagne / © DIRECCTE Bretagne
Courbe évolution du nombre des demandeurs d'emplois des + de 50 ans en Bretagne / © DIRECCTE Bretagne

Des atouts à valoriser

Avoir 50 ans, c'est aussi avoir vingt ans, trente ans… d’expérience ! Un atout pour ces demandeurs d'emplois seniors sur lequel ils doivent capitaliser mais qui n'est pas si simple à valoriser. De plus les opportunités d’emploi pour les plus de 50 ans se raréfient et l'âge reste encore trop souvent un frein pour certains employeurs.
Seniors : la difficulté pour retrouver un emploi
Rennes (35) - Pascale Ruellan, conseillère en vente de logements neufs - Jean-Paul Guillotin, Pdg d'Arch' Immobilier - Christian Toulhoat, assistant commercial - Hélène Pateau, tutrice de Christian / Reportage : A. Billet - V. Bars
La première force des seniors, c’est leur réseau. A 50 ans et plus, ils possèdent de multiples contacts aussi bien amicaux que professionnels, un plus indéniable pour retrouver un emploi. Il faut souvent accepter de changer de secteur professionnel pour rebondir, et donc se former à nouveau, un défi que tous les plus de 50 ans ne sont pas prêts à relever. Des dispositifs de contrats aidés et de stage conventionnés avec Pôle Emploi peuvent permettre de passer le cap et ainsi convaincre les chefs d'entreprises récalcitrants.

 

Des enjeux importants de renouvellement dans une vingtaine de professions

Selon une étude de l'Insee publiée en décembre 2014, les actifs de 50 ans ou plus représentaient 1/4 des emplois en Bretagne en 2009. Ils travaillent souvent dans l’administration publique, le commerce et réparation automobile, l’enseignement, la santé ou l’action sociale.

Les conclusions de l'étude démontraient qu'entre 2010 et 2020, les départs de fin de carrière concerneraient un tiers des actifs, les professions les plus impactées étant celles des services aux particuliers telles les assistantes maternelles, aides à domicile ou aides ménagères.

Une vingtaine de professions, en développement et à fort taux de retrait entre 2010 et 2020, présentaient alors des enjeux importants de renouvellement. Selon les situations, la formation et les mobilités professionnelles semblaient constituer des atouts pour de nouveaux collaborateurs pour ces métiers.

A lire aussi

Sur le même sujet

Anthenea, la maison flottante de luxe

Les + Lus