Covid-19 dans les EHPAD : "Nous sommes plus inquiets qu'au printemps dernier"

Dans les EHPAD, l'ombre du retour de l'épidémie de coronavirus inquiète les directeurs. La Bretagne compte 6 établissements touchés par le Covid-19. Des mesures sont d'ores et déjà prises pour anticiper la suite.
Les visiteurs devront être moins nombreux dans les EHPAD d'Ille-et-Vilaine
Les visiteurs devront être moins nombreux dans les EHPAD d'Ille-et-Vilaine © Maxppp/L'est républicain
L'épidémie de coronavirus s'étend et le nombre de cas positifs se multiplie, ce qui préoccupe les directeurs d'Ehpad. En Bretagne, 6 établissements recevant des personnes âgées sont touchés par le Covid-19, dont 3 en Ille-et-Vilaine.

Pour Laurent Peyrègne, directeur de l'EHPAD, le Bon Accueil à Iffendic (35) et vice-président de la Fnadepa (Fédération nationale des associations de directeurs d'établissements et services pour personnes âgées) Bretagne et Ille-et-Vilaine, la situation est plus inquiétante qu'au printemps dernier.

Tout le monde est inquiet. Je le dis régulièrement aux familles, on a des cas de malades dans la population proche. Le virus est à nos portes.

Laurent Peyrègne, directeur de l'EHPAD, le Bon Accueil à Iffendic (35)

Laurent Peyrègne ajoute qu'il est parfois difficile de faire comprendre aux familles que les gestes barrières sont primordiaux, notamment quand elles retrouvent leur proche : "Dans les chambres, certains enlèvent les masques et embrassent leurs aînés. On a beau répéter, mais on n’est pas des gendarmes."

Il sait que la responsabilité qui incombe aux directeurs des EHPAD est "lourde", "même si nous sommes soutenus depuis le début de l’épidémie, par l'ARS et le département".


Le plan bleu réactivé dans les EHPAD d'Ille-et-Vilaine


L'ARS, l’Agence régionale de santé de Bretagne a envoyé un mail aux responsables des EHPAD d'Ille-et-Vilaine, quand le département est passé en rouge. L'ARS demande de renforcer la vigilance au sein des établissements. Elle demande notamment la réactivation du plan bleu dans les EHPAD. Le plan bleu, consécutif à la canicule tragique de 2003, permet à chaque EHPAD de renforcer les mesures d'hygiène, de suivi des patients et les effectifs professionnels.

Les directeurs d'EHPAD sont aussi invités à prévoir un espace dédié aux malades du Covid, quand c’est possible.


Moins de visiteurs 


L'ARS demande également de réduire le nombre de visiteurs dans tous les EHPAD d'Ille-et-Vilaine. Jusqu’à présent, quatre personnes étaient autorisées par visite, ce sera désormais une à deux maximum. En revanche, pour le moment, il n'y a pas de restriction sur le nombre de visites. Elles se déroulent dans la chambre du résident avec le respect des gestes barrières (lavage des mains à l'entrée de la résidence, port du masque chirurgical, respect de la distanciation physique...).

Laurent Peyrègne précise qu'un registre des visites est rempli lors de chaque visite, que ce soit pour les familles, les professionnels de santé ou encore les intervenants de maintenance...
 

Il s'agit tout autant de pouvoir "tracer" les visiteurs pour faciliter les enquêtes sur les clusters, le cas échéant, que de répondre à nos obligations en matière de sécurité sur le plan VIGIPIRATE. 

Laurent Peyrègne

 

En cas de malades de la Covid-19


A partir du moment où un cas est détecté dans un EHPAD, les directeurs d’établissements ont deux possibilités. Soit ils isolent uniquement la personne et attendent les résultats des tests, soit ils décident de confiner les résidents en interdisant les visites des proches et en limitant les activités communes comme les repas. Concernant la fermeture de l’établissement, elle sera immédiate et pour une durée déterminée :  une quinzaine de jours si un cas survenait dans la mesure où le malade peut être confiné strictement en chambre. 


Laurent  Peyrègne ne souhaite pas tomber dans le psychose, mais appelle à la vigilance, d'autant qu'à l’approche de la période hivernale et du retour des grippes et gastro-entérites - des maladies qui peuvent avoir des symptômes similaires à ceux de la Covid-19, l'hiver s'annonce long. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société