Deux hommes jugés à Rennes. En 2019, ils ont tué un artisan qui leur refusait 20 euros

Le procès s’est ouvert ce 24 novembre devant la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine. Deux hommes sont accusés d’avoir tué d’un coup de couteau un artisan de Saint-Georges-de-Reintembault en 2019. Il avait refusé de leur donner 20 euros. Ils risquent la réclusion criminelle à perpétuité.

Le matin du drame, les deux hommes étaient passés dans l’atelier de motoculture de Saint-Georges de Reintembault, entre Fougères et Avranches. Le propriétaire leur avait donné 10 euros. 

Quelques heures plus tard, vers 19h, sous l’emprise de l’alcool, ils sont revenus. Mais cette fois, l’artisan a refusé. Ils l’ont poignardé. L’homme n’a eu que le temps de se rendre chez sa voisine avant de faire un arrêt cardio-vasculaire.

A leur arrivée, les gendarmes de Fougères ont constaté que son bureau était "en désordre" et qu'un bocal "contenant des billets" était brisé au sol. Les deux agresseurs s’étaient enfuis dans un champ après s’être débarrassés de l’arme qui n’a jamais été retrouvée.

L’un d’eux avait immédiatement appelé les gendarmes pour dénoncer son compagnon de boisson avant de reconnaitre être l'auteur des violences.

 

Un passé "lourd"

L’audience s’est ouverte sur l’examen de personnalités des deux accusés. Le premier, âgé de 50 ans, est décrit comme "agressif et violent quand il a bu ou qu'il est tendu". Il a déjà été condamné 40 fois et a passé 10 années derrière des barreaux de prison.

"A jeun, c'est la meilleure personne au monde, mais avec l'alcool, ce n'est pas le même homme" a témoigné son ancienne compagne. L’homme est père de huit enfants, mais "à vrai dire", a-t-il avoué à la cour, "je ne connais pas trop leurs prénoms."

Son co-accusé a travaillé pendant 34 ans chez JB Martin à Fougères. Mais l’ouvrier autrefois, "ponctuel et travailleur " avait un problème avec l’alcool. Il a indiqué qu’il plaidait non-coupable.

Les deux hommes encourent la réclusion criminelle à perpétuité. Le verdict de la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine est attendu vendredi 26 novembre 2021.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société alcool faits divers