Handisport : en stage à Dinard, les meilleurs jeunes bretons rêvent des Jeux Paralympiques

Publié le Mis à jour le

Natation, cyclisme, tennis de table... Pendant 3 jours à Dinard, les jeunes athlètes handisport les plus prometteurs de la région se retrouvent pour un stage de détection. En ligne de mire, une sélection nationale à l'automne, et pourquoi pas les Paralympiques de 2028 ou 2032

Ils sont une trentaine de jeunes athlètes, venus de chacun des départements bretons, et repérés pour leur "potentiel".

Pendant les vacances, le Comité régional handisport les a invités à Dinard pour un stage d'évaluation, de détection. Un premier échelon de sélection, avant de rêver pourquoi pas à une carrière de champion.

Deux heures d'entrainement le matin, deux heures l'après midi, de la préparation physique, mentale, des conseils de nutrition... Ici au Campus Sport Bretagne, le stage est intensif, et l'encadrement à disposition au delà de ce que peuvent offrir chacun de leurs clubs respectifs.  

durée de la vidéo : 02min 04
Stage de détection handisport à Dinard ©G.Le Morvan/C.Rousseau/FTV

Tennis de table, cyclisme, et natation

Trois disciplines ont été privilégiées : tennis de table, cyclisme, et natation.

A la piscine d'eau de mer, Julie Véron et ses camarades alignent des longueurs et écoutent les conseils de leurs entraîneurs.

Licenciée à Handi Brest, la jeune fille de 14 ans atteinte d'une agénésie de l'avant-bras a longtemps fait du basket avec des valides, avec l'aide d'une prothèse. Désormais, elle a choisi de privilégier la natation chez les handi, et a déjà participé aux championnats de France. Elle "rêve de progresser pour accéder un jour à des podiums". 

Les médaillés paralympiques Alexandre Léauté ou Dorian Foulon pour modèles 

Agénésie, myopathie, déficit auditifs, visuels, "les handicaps sont très différents", souligne Camille Guillou, du Comité départemental du Finistère, l'une des animatrices du stage . "Nous, notre mission, c'est de permettre à chacun de s'adapter au mieux, pour trouver de la confiance, et progresser" 

"Tous pratiquent déjà en club", ajoute Joffrey Tregoat, coordonnateur du Mouvement handisport Bretagne  "On sait qu'ils ont des prédispositions. Avec ce stage, on va pouvoir les épauler, les observer, savoir comment ils se comportent sur une semaine entière, quelle est leur marge de progression. Et s'ils en ont envie d'aller plus loin".   

Les plus prometteurs seront sélectionnés pour un stage à l'échelle nationale à l'automne. A l'horizon les Jeux Paralympiques de 2028 ou 2032.

La Bretagne a été la première région en France à mettre en place ce type de détection pour les athlètes handisport. Sont passés par là quelques futurs champions comme Alexandre Léauté ou Dorian Foulon, cyclistes médaillés aux derniers Jeux de Tokyo