Jeux Paralympiques de Tokyo: le Morbihannais Dorian Foulon décroche l'or en course poursuite

Les paracyclistes bretons ont brillé ce vendredi matin. Après la médaille d'argent d'Alexandre Léauté, le Morbihannais Dorian Foulon décroche l'or en poursuite C5.

Les Bretons sont décidément des valeurs sûres du paracyclisme français. Ce vendredi matin, en l'espace de quelques minutes, ils ont engrangé deux médailles. L'argent  au kilomètre contre-la-montre C1 C3 course pour le Costarmoricain Alexandre Léauté et l'or en course poursuite C5 pour le Morbihannais Dorian Foulon. 

En finale, le natif de la Chapelle-Caro dans le Morbihan  a dominé l'Australien Alistair Donohoe. En tête dès le début des quatre kilomètres de l'épreuve, Dorian Foulon a gardé le rythme pour s'offrir son premier titre paralympique. Champion du monde de la discipline, auteur d'un nouveau record du monde lors des qualifications, il a assumé son statut à seulement 23 ans. 

Né avec un pied bot 

Opéré d'un pied bot à sa naissance, il ne peut plus bouger sa cheville gauche et souffre d'une perte musculaire de sa jambe. Petit, il aurait volontiers pratiqué le basket ou le tennis. Mais son handicap ne l'a pas permis. Alors il a suivi les traces de sa mère, elle-même cycliste, et s'est pris de passion pour le vélo.

Expatrié dans le Sud Ouest 

Dorian Foulon a quitté sa Bretagne natale à l'âge de 16 ans pour évoluer dans le monde professionnel. Il a rejoint le Pays basque, Urt précisément où se situe le pôle espoir du paracyclisme français. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handisport sport jeux olympiques cyclisme