Ille-et-Vilaine : pour les personnes âgées isolées, une vacci-mobile va sillonner les territoires ruraux

Décrocher un rendez-vous pour se faire vacciner n'est pas simple. Mais si en plus, vous devez faire des dizaines de km, et que vous ne pouvez pas vous déplacer, ça devient impossible. D'où l'idée d'une vacci-mobile, qui va sillonner l'Ille-et-Vilaine. Première étape à Val d'Anast.

© N.Corbard/ FTV

A Val d’Anast au sud Rennes, la vaccination mobile a commencé lundi. Et va permettre sur trois jours de vacciner 120 personnes.  

Le dispositif, qui va sillonner l’Ille-et-Vilaine, s’adresse aux plus de 75 ans qui ont des problèmes de locomotion.

Sont ciblés les territoires ruraux, éloignés de centres de vaccination. Ici, entre Rennes et Redon, le plus proche est à 30 km, et beaucoup d’aînés ne pouvaient pas s’y rendre.

 

 

Médecin, infirmière, pompiers

 

La préfecture a sollicité les sapeurs-pompiers, qui ont mis à disposition leur véhicule santé prévention, habituellement utilisé pour leurs propres visites médicales. 

Un médecin, une infirmière, et des pompiers assurent la vaccination. Deux sapeurs sont présents pour aider les personnes âgées à monter et descendre.

 

 

© N.Corbard/FTV

 

 

"L'idée est bonne, mais le nombre de doses reste limité..."

 

A Val d'Anast, la mairie, qui dans un premier temps n'avait pas réussi à décrocher un centre fixe de vaccination, salue l'arrivée de la vacci-mobile.

Le maire Pierre-Yves Reboux indique malgré tout qu'il n'a pas toujours été simple d'identifier les habitants répondant aux critères. Beaucoup d'anciens ont désormais troqué leurs téléphones fixe pour un portable, et on ne connaît pas forcément leur numéro. 

De son côté, Marie Jumel, une retraitée qui avait rendez-vous ce mercredi, se dit soulagée : "ça incite à se faire vacciner, c'est moins loin que si on devait aller à Rennes..." 

Mais le dispositif est aussi victime de son succès. "Une fois la liste des anciens établie, regrette le maire Pierre-Yves Rebouxil y avait plus de candidats potentiels que de vaccins disponibles" : 120 doses seulement, le double n'aurait pas été de trop. 

 

L'interview de Pierre-Yves Reboux, dans le 12/13 de France 3 Bretagne

 

durée de la vidéo: 00 min 38
Pierre-Yves Reboux, le maire de Val d'Ansat, sur la vacci-mobile ©S. Labrousse/FTV

 

Après Val d’Anast, la vacci-mobile va sillonner pendant deux semaines l’arrondissement de Redon, avant de se rendre du côté de Fougères et du pays de Rennes.

Elle reviendra à Val d’Anast dans 28 jours. Pour la piqûre de rappel.

 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par France 3 Bretagne (@france3bretagne)

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société coronavirus/covid-19 vaccins