Manger local et de saison : "c'est chouette de pouvoir cueillir ses légumes"

Depuis le confinement, les modes de consommation ont été bouleversés. Le "manger local" a la cote, pour le plus grand bonheur des producteurs de notre région. A la ferme de la Réauté, à Thorigné-Fouillard, en Ille-et-Vilaine, il est possible de venir cueillir ses fruits et légumes de saison.     
 

Sur les 50 hectares de l'exploitation, 10 sont reservés a la cueillette.
Sur les 50 hectares de l'exploitation, 10 sont reservés a la cueillette. © Isabelle Rettig / France Télévisions

 

Se nourrir sainement tout en profitant de la nature et du grand air, c’est la tendance du moment. Chaque semaine, des dizaines de familles sillonnent les allées du verger et du potager de la ferme de la Réauté, située dans le sud de Rennes. Courgettes, framboises, radis ou encore artichauts… La ferme propose une quarantaine de variétés.

© Isabelle Rettig / France Télévisions

 

Consommer frais, local et de saison

Paniers pour les uns, brouettes pour les autres, c’est parti ! Flora Couppey initie sa fille à la cueillette. "C’est sympa de venir chercher directement ses fruits et légumes. Pour la petite, ça lui montre comment ça pousse, c’est quand même mieux que d’aller chercher directement en magasin".

 

Flora Couppey initie sa fille à la cueillette.
Flora Couppey initie sa fille à la cueillette. © Isabelle Rettig / France Télévisions

 

Le confinement a permis de se rapprocher de la nature et des producteurs locaux. De nouveaux clients franchissent la porte et s’essaient à la cueillette. "C’est chouette de pouvoir venir cueillir directement, qu’il n’y ait pas de déchets, que ce soit local" confie Agnès Bigourdan. Elle et sa famille viennent pour la première fois. Au menu : récolte de framboises et groseilles, pour en faire des glaces cet été.

 

150.000 clients chaque année

C’est un succès pour les producteurs locaux, qui ne s’attendaient pas à cette affluence. Résultat : depuis le confinement, il y a parfois des ruptures de stock. "La cueillette est un petit peu fatiguée (…) On a beaucoup de monde, la météo ne nous est pas favorable ces derniers jours donc on a moins de fraises, moins de framboises mais on va attendre un petit peu et ça va redémarrer d’ici quelques jours", explique Jean-Claude Ferron, chef d'exploitation de la Ferme de la Réauté.

La ferme de la Réauté reçoit 150.000 visiteurs chaque année. Avec la crise du coronavirus, ce chiffre pourrait augmenter.  

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
consommation économie environnement coronavirus santé société jardins nature
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter