Le pont de Val-Couesnon va se refaire une beauté

Pierres qui bougent, trous dans la maçonnerie… Le pont du Val-Couesnon se fait vieux et perd de sa splendeur. Grâce à la mission Stéphane Bern, qui vient en aide aux monuments en péril, l’édifice va se refaire une beauté.
 

Pour rénover le Pont de Val-Couesnon, 250 000 euros sont nécessaires
Pour rénover le Pont de Val-Couesnon, 250 000 euros sont nécessaires © K.Gaignoux - France Télévisions

127 000 euros d’aide alors que la commune espérait récolter 90000 euros au mieux… C’est une belle surprise de fin d’année pour la commune nouvelle de Val-Couesnon (35).

Ce n’est pas l’urgence absolue, mais le pont est  "dans son jus". Construit au XIIe siècle, l'édifice est de plus en abîmé : la rénovation est nécessaire.

"Il y a des endroits en dessous des arches, sous l’eau, où l’appareillage est fragile et qu’il faut revoir. Il va falloir un peu assécher le Couesnon et trouver la bonne période pour intervenir", explique Eric Arribard, le président de l’Association pour la promotion du Patrimoine de l’Antrainais et du Coglais (APPAC).
  

250 000 euros de travaux sont nécessaires


Le montant des travaux est évalué à 250.000 euros.  Alors pour arriver à récolter toute la somme nécessaire, le centre d’Antrain se mobilise.

Pin's, peluches et sacs à l’effigie du pont sont offerts en échange des dons. Avec l’argent récolté, la mairie espère également redynamiser son centre.


Le seul édifice retenu par la mission Bern en Ille-et-Vilaine


"L’argent va permettre la réhabilitation du pont. L’idée serait aussi de rénover ce moulin et aménager l’espace naturel qu’il y a autour. On pourrait en faire un lieu où les gens viennent se promener. L’idée c’est d’en faire un lieu connu", nous confie Claudine Clossais, la maire d’Antrain.

Pour la deuxième édition de la mission Stéphane Bern, 118 sites avaient été identifiés sur le territoire dont cinq en Bretagne.

Le pont du Couesnon est le seul édifice retenu en Ille-et-Vilaine.

Pour soutenir le projet de rénovation du Pont de Couesnon, les dons sont encore possibles jusqu’au printemps. Quant aux travaux de réhabilitation, ils débuteront à la fin d’année 2020.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture