Radio coupée, lumière éteinte : deux heures de silence par semaine dans les magasins U pour les autistes

Dans l'Hyper U de Châteaugiron, une lumière sur trois est éteinte pendant deux heures le mardi. / © France Télévisions - J.Vincent-Seignet
Dans l'Hyper U de Châteaugiron, une lumière sur trois est éteinte pendant deux heures le mardi. / © France Télévisions - J.Vincent-Seignet

Une fois par semaine, de 13h30 à 15h30 le mardi, l’Hyper U de Châteaugiron coupe la radio et baisse la luminosité du magasin. Un dispositif, à l’origine, destinée aux personnes autistes, mais qui séduit toute la clientèle et le personnel.
 

Par Juliette Vincent-Seignet


Lumière agressive, musique assourdissante… pour les personnes sensibles, les supermarchés se transforment, en temps normal, en cauchemar. Les personnes souffrant de troubles du spectre autistique (TSA) sont en effet hypersensibles à la lumière et aux sons.

Alors ce dispositif "heures calmes" mis en place début décembre dans les 1.600 magasins U en France, est une réelle avancée pour Denis Hue. Son fils est autiste et souffre d’hyperacousie.

"Comme la plupart des autistes, il a des moments de crise où il est extraordinairement sensible à toutes les stimulations qu’il peut avoir. Ça peut être l’odorat, le toucher, ça peut être la lumière et le bruit. Alors se retrouver dans un magasin sans lumière, sans bruit, ça a tout de suite un impact où il sera moins sollicité, moins agressé par son entourage", nous explique Denis Hue, président de l’association Goanag, qui vient en aide aux adultes autistes.


Si l’initiative a d’abord été lancée dans l’Hyper U de Vierzon (Cher) et les Super U de Thourotte (Oise) et de Mirepoix (Ariège), il était naturel pour la direction d’Hyper U de Châteaugiron (Ille-et-Vilaine) de suivre le mouvement.

"C’était très important et attendu par nos clients. Avant que le dispositif soit mis en place dans le magasin, on avait déjà des clients qui nous demandaient si on allait suivre le mouvement, c’était très attendu", nous confie Christophe Richomme, directeur commercial de l’Hyper U de Châteaugiron.


Lumière baissée, sono coupée 


Pendant deux heures, le magasin s’adapte et change ses habitudes. "On baisse la luminosité du magasin, au niveau de l'éclairage on a un néon sur trois qui est éteint, on coupe la sonorisation et tout ce qui est annonce publicitaire. On baisse aussi le son des scanners au niveau des caisses", détaille Christophe Richomme.
 
Tous les écrans sont éteints lors de ces "temps calmes". / © France Télévisions - J.Vincent-Seignet
Tous les écrans sont éteints lors de ces "temps calmes". / © France Télévisions - J.Vincent-Seignet


Fini le "bip" des caisses strident… pour le plus grand bonheur des hôtesses de caisse. "On s’en rend même plus compte, ici il y a un brouhaha permanent sauf que justement le mardi à ces heures-là, c’est silencieux. On a même envie de parler moins fort avec ce silence !", nous confie Maryvonne Robin, hôtesse à l’Hyper U de Châteaugiron.


Un dispositif qui séduit clients et personnel 


Même constat pour Bruno, qui travaille au rayon fruits et légumes."Ça permet de travailler momentanément dans une ambiance apaisée, pour nous et pour les clients. Nous sommes dans un rayon avec beaucoup de couleurs, donc là c’est moins agressif, il y a moins de contraste", nous rapporte-t-il.

L’initiative séduit aussi les clients, ravis de déambuler dans les rayons, dans le calme. Des retours positifs qui feront peut-être évoluer le dispositif. S’étendra-t-il à d’autres enseignes ? Ou à d’autres créneaux horaires ?

En attendant, l’initiative a inspiré la députée MoDem de la deuxième circonscription du Cher, Nadia Essayan. Elle a déposé en septembre dernier un projet de loi visant à instaurer une "heure silence" dans tous les magasins de grande distributionUn projet de loi renvoyé à la commission des affaires économiques.  
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus