Redon : la rave évacuée sous les lacrymogènes

Peu après 17h, les forces de l’ordre ont lancé une opération d’évacuation de la rave qui s’était installée dans la nuit du 18 au 19 juin à Redon. Plus d'un millier de teufeurs étaient sur le site. 

Redon, évacuation de la rave
Redon, évacuation de la rave © K. Veillard /FTV

Soudain, un épais nuage de gaz lacrymogène a recouvert le site de l’hippodrome où près d’un millier de teufeurs étaient rassemblés. Au moins 25 cars de Gendarmes mobiles et de CRS s'étaient positionnés aux abords du site depuis le milieu de l’après-midi. Les forces de l'ordre ont lancé des grenades de désencerclement pour se rapprocher des murs de son qu'ils voulaient détruire. L'opération n'a duré que quelques minutes, les caissons n'ont pas résisté à l'assaut, la musique s'est tue. 

Les teufeurs s'étaient rassemblés pour rendre hommage à Steve Maia Caniço décédé lors de la fête de la musique à Nantes, il y a tout juste deux ans.  Pendant plusieurs heures, dans la nuit de vendredi à samedi, des affrontements violents avaient eu lieu entre les jeunes et les forces de l’ordre. Un jeune homme de 22 ans a eu la main arrachée.

Redon, les raveurs démontent
Redon, les raveurs démontent © K. Veillard /FTV

Ce soir, furieux, les raveurs ont commencé à démonter les installations. " On voulait juste faire la fête, disent ils, et voilà comment ça se tremine, des violences, des blessés, et du matériel cassé."

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société musique culture violence faits divers